Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 11:54
Citadelle maure aujourd'hui collégiale
Citadelle maure aujourd'hui collégiale

Ce matin le fourgon grognon est resté au camping, histoire de se refaire une santé et c’est avec le Ptibus que nous gagnons le point de départ de notre randonnée au cas où nous aurions les gambettes flageolantes ce soir. Autant se ménager.

Alquezar est une ancienne forteresse musulmane ; un temps sous le pouvoir des califes de Cordoue elle fut reconquise au XIe siècle par le fameux Sancho Ramirez dont je vous ai touché 2 mots à propos de la reprise de Graus (jour 2).

Schéma classique, une communauté chrétienne s’installa dans la citadelle mauresque qui abrite aujourd’hui une collégiale et un cloître.

Aquezar, plaza Major
Aquezar, plaza Major

Pour gagner notre point de départ nous traversons une partie du village encore frais et presque désert. L’architecture de la Plaza Major a la sobriété des bourgs de montagne. Minuscule, la place à arcades compte cependant au moins 2 cafés et s’ouvre sur une petite rue que nous tardons à remonter, une boulangerie, salon de thé dont la vitrine alléchante a retenu notre attention. Après m’être assurée qu’il faisait bien resto le midi nous gagnons notre point de départ. Un coup d’œil sur l’épicerie « fine » O Forno nous rappelle que ce soir nous aurons encore de quoi nous régaler !

On trouve en ce lieu (soi-disant) le « seul vrai Dobladillo d’Alquezar » et un chocolat noir à se pâmer.

Aragon-Navarre, jour 4

Le circuit des passerelles que nous allons emprunter ne vole pas son appellation, il y a des passages aériens en veux-tu en voilant.

A l'aplomb des falaises, Alquezar
A l'aplomb des falaises, Alquezar

Le village étant installé sur un éperon rocheux que le rio Vero a sculpté au fil des siècles, l’isolant du reste des plateaux, où que l’on dirige ses pas il faut monter et descendre, ou le contraire. En ce qui nous concerne nous descendons dans un étroit canyon qui se faufile entre des à pics vertigineux pour gagner le fond de la gorge aux eaux turquoises. Les marmites de géants sculptées par le courant ont donné naissance à de multiples baumes qu’occupent aujourd’hui les oiseaux.

Aragon-Navarre, jour 4

Si nous les femmes descendons avec précaution, ce n’est pas le cas de Claude qui ne s’est même pas fait accompagner par prudence. Il choit après une descente mal contrôlée d’un amas rocheux. Ses fées s’activent à ses côtés !

Même que j'ai la trouille
Même que j'ai la trouille

Parvenus au niveau de l’eau, nous goûtons un moment la beauté du spectacle puis empruntons avec détermination la suite du parcours qui devient aérien et ne me plaît guère.

Aragon-Navarre, jour 4

Du vide, de l’étroit et parfois des croisements délicats sans parler des sacs à dos qui occupent de l’espace !

Parvenus au terme des passerelles, un perchoir très aérien offre une vue imprenable sur le site, dommage que nous soyons au-dessus du néant.

Puentebanos
Puentebanos

Alquezar est maintenant à porter de mollets mais décidés à poursuivre notre exploration nous redescendons jusqu’aux rives du Rio Vero qu’un superbe pont en dos d’âne enjambe. Et dire qu’il fut longtemps la seule voie de passage possible !

Aragon-Navarre, jour 4

Le coin est frais et en longeant les berges nous tombons sur ce qui semble être un moulin et un repère d’art brut ! Nous pourrions nous éterniser si nous n’avions pas en tête d’autres projets qui nous incitent à regrimper gaillardement jusqu’au village.

Aragon-Navarre, jour 4

A l’Artica pas de cuisine moléculaire mais une spécialité de « tartines » succulentes que nous liquidons dans une atmosphère charmante. Le serveur est adorable, il faut dire que nous sommes enthousiastes ! Dobladillo pour chacun et petit jus serré, nous voilà partis pour notre seconde exploration, l’ermita de San Gregorio.

ermita San Grégorio
ermita San Grégorio

Il fait bon chaud maintenant et la végétation n’a plus rien de la luxuriance de ce matin. Passé l’aljibe, héritage typiquement mauresque et permettant l’arrosage au plus fort de l’été, celui de Kairouan me revient en mémoire, plus un poil de fraîcheur, mais qu’est-ce que c’est beau !

Passage couvert
Passage couvert

Nous terminons la journée encore fringants nous sans avoir visité la collégiale et son cloître, déambulés dans le lacis des ruelles et complété nos réserves en chocolat.

Do

Au fait, sous peu je vous donnerai la recette du Dobladillo ! A consommer sans modération puisqu'avec 2 gouttes d'essence de Citron chaque matin (cure de 7 à 21 jours) on déloge sans problème toutes les petites surcharges pondérales !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Do Fredo - dans récits de voyage
commenter cet article

commentaires

jlb 11/07/2016 11:57

Pour l'essence de citron... je vais en prendre 4 gouttes ! et pendant 40 jours !
Superbe "votre" coin ! Ca donne envie !

Do Fredo 11/07/2016 13:33

Un peu de modération par cure 21 jours c'est bien, mais c'est vrai que ça marche impec !

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche