Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 11:49
Aragon-Navarre, jour 6

Nous quittons le camping pour faire halte quelques kilomètres plus loin au village d’Ayerbe. Il paraît que la panaderia propose des tortas démentielles. Tour de ville rapido presto, arrêt à la boulangerie mais contrairement à ce qui était prévu Frédo et moi flashons sur les rosquillas ! On croirait voir celles que nous mitonne Conchita qui nous régale de quelques unes de ses spécialités. Je n’ai jamais mangé d’anchois marinés aussi délicieux que les siens, quant à ses rosquillas elles sont vraiment fameuses.

Los  Mallos
Los Mallos

Nous filons ensuite sur Riglos et pénétrons dans un paysage tout à fait surprenant. Emergeant d’une zone vallonnée et peu arborée des pitons rougeâtres barrent le lointain, los Mallos !

Riglos
Riglos

Un minuscule village se blottit à leur pieds. C’est de là que nous sommes sensés effectuer une rando qui va compter dans ma vie.

Un sentier circulaire fait le tour des Mallos, les pitons. Chacun a son nom, un patronyme qui fait référence à sa forme, son emplacement ou a celui qui l’a vaincu une première fois car ces « trucs » vertigineux qui ressemblent bigrement aux météores grecs s’escaladent.

Aragon-Navarre, jour 6

En ce qui nous concerne cette activité n’est absolument pas de mise et s’il s’agit de marche, je m’interroge de plus en plus en voyant la configuration des lieux sur le tracé de la rando ?!

Point de vue
Point de vue

Nous observons intrigués les allées et venues incessantes d’un hélico de la Guardia Civile tout en suivant le balisage et le topo récupéré sur Google. Nous attaquons vaillamment la balade, c’est absolument magnifique même si certains points de vue ont de quoi serrer le coeur, la déclivité est à son maximum. Les Mallos sont en fait tous séparés les uns des autres mais l’enchevêtrement est tel qu’il faut vraiment être au-dessus pour s’en apercevoir.

Tant que cela grimpe, ça va, mais la situation se complique soudainement avec un passage à l’horizontal en corniche. Je m’en doutais !

Mes coéquipiers se montrent compréhensifs, ils me laissent devant et ne me parlent plus. Heureusement que par endroits des arbustes masquent un peu l’abîme.

Aragon-Navarre, jour 6

Nous goûtons enfin l’arrivée au point culminant. Le paysage est grandiose, un plateau qui se donne des airs alpestres, une petite cabane et un panorama à 360°. Il y a juste un bémol, il va falloir redescendre tout ça !

Il est inutile d’envisager faire demi tour, reste la possibilité de négocier les passages délicats sur le postérieur.

Aire de repos des buitres
Aire de repos des buitres

Tout en admirant les vols des buitres (ou percnoptères d’Egypte) qui nichent dans les falaises en des zones interdites à l’escalade, nous perdons petit à petit de l’altitude. Toutes les 5 minutes nous faisons une pause pour les observer, les photographier et mine de rien le but se rapproche. Avec la même fréquence, l’un de nous dérape sur le sol défoncé et caillouteux. Angoisse !

Entre les pitons, le sentier !
Entre les pitons, le sentier !

Trois heures et demie plus tard nous revenons au village, l’estomac dans les talons et retrouvons les fourgons au milieu de plusieurs véhicules de la Guardia Civile, venue là pour entraîner ses troupes dans ces conditions extrêmes. Le pourquoi de l’incessant ballet d’hélico.

Aragon-Navarre, jour 6

Rousquilles avalées, nous gagnons Jaca. La température ambiante grimpe doucettement et nous commençons à nous caler sur les coutumes locales. Nous repartons visiter la ville en soirée et avec notre fourgon. La marche à pieds, on a donné. Nous apprécions aussi les horaires ibériques, à 20h30 tout est encore ouvert, même les banques. Rien à voir avec l’Allemagne ou l’Autriche où dès 18h tout est fermé !

Jeux d'eau à Jaca
Jeux d'eau à Jaca

Première capitale de l’Aragon, Jaca connut la présence des légions romaines, la domination des Maures et fit partie du royaume de Naples. C’est à Jaca en 1930 que se situe le premier soulèvement populaire visant à instaurer la République !

La ville possède aussi une imposante citadelle dont la construction débuta en 1592 et ce qui ajoute à son charme, en ce qui nous concerne, plein de cigognes !

La ville est très plaisante, nous y réalisons quelques emplettes et y trouvons même une bio coop ! Tour del reloj, Ajuntamiento au portail plateresque, cathédrale, maisons à oriels sur la rue principale, nous organisons notre visite de manière à semer un groupe de touristes envahissants et bruyants !

Rue principale
Rue principale

Nous terminons la journée en plein air, l’été est là ! Chacun apporte sa contribution au repas, c’est toujours très inattendu et convivial et nous anticipons sur la journée de demain ! De la marche encore de la marche pour découvrir le monastère San Juan de la Peña !

Do

Partager cet article

Repost 0
Published by Do Fredo - dans récits de voyage
commenter cet article

commentaires

jlb 13/07/2016 09:43

Impressionnants ces mallos ! En plus avec les espèces de vautours qui tournent (pas les hélicos, les buitres !)... superbe. Je crois que je connais une de nos prochaines destinations !

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche