Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 14:53
Sos Del Rey Catolico
Sos Del Rey Catolico

Nous partons ce matin avec un seul fourgon puisque nous revenons à Sangüesa ce soir. Premier arrêt, Sos Del Rey Catolico !

Nous traversons un paysage pelé puis prenant de l’altitude les pins, à crochets ?, font leur apparition. Derrière leur frondaison émerge à intervalles réguliers les pales d’un immense champ d’éoliennes. Depuis notre entrée en Espagne nous avons remarqué que les sites produisant de l’énergie verte et donc renouvelable sont très nombreux, éoliennes couronnant les crêtes montagneuses, fermes voltaïques dont les panneaux s’orientent en fonction de la course du soleil !

Aragon-Navarre, jour 8

Nous grimpons un col et tombons sur la Guardia Civile qui nous arrête, jette un œil dans le fourgon puis nous fait dégager d’un geste vif ! Ça ne rigole pas !

Sos Del Rey Catolico est une ville médiévale qui vit naître en ses murs, Ferdinand, le cher et tendre d’Isabelle la Catholique ! D’où le nom !

La ville a conservé une bonne partie de ses murailles et portes fortifiées, les monuments sont remarquablement entretenus. Beaucoup de cachet, c’est sans doute pour cette raison que de nombreux films y sont tournés d’ailleurs un peu partout au hasard de la visite des fauteuils de tournage en bronze, permettent aux touristes las de se reposer et de s’identifier à tel acteur dont une plaque immortalise la présence en ces lieux.

Aragon-Navarre, jour 8

Nous musardons au hasard des ruelles remarquant les très nombreux heurtoirs ornés de coquilles. A n’en pas douter nous sommes sur un itinéraire menant à Compostelle !

A la recherche du palais de Sarda où naquit Ferdinand, nous tombons sur l’ancien quartier juif. La ville est truffée de magnifiques bâtisses arborant des avant-toits monumentaux en bois sculpté, détail architectural qui semble présent partout en Navarre et décliné de la forme la plus simpliste à la plus sophistiquée.

Avant toit sculpté
Avant toit sculpté

Nous grimpons jusqu’à la terrasse du château après avoir réussi à visiter l’église, ce qui ne s’annonçait pas gagner.

Bien que dans les temps et tout indiquant qu’une visite est en cours, le portail est bouclé ! Décidés à tenter notre chance, nous patientons, laissons sortir un troupeau de français indisciplinés puis nous nous faufilons dans la crypte. Le curé que les précédents visiteurs semblent avoir exaspéré, nous suit pas à pas.

Nous allons nous montrer des touristes modèles !

La tension se relâche, il devient prolixe en explications, notre intérêt pour ce monument le comble tant et si bien qu’au moment de quitter les lieux, il gratifie les dames d’un « besito ». Voilà, nous avons redoré l’image du français, découvert les œuvres du grand sculpteur Maître Esteban, d’exceptionnelles peintures murales du XIIIe et un orgue magnifique !

Aragon-Navarre, jour 8

Une petite faim et une grande soif nous tenaillant, nous bouclons la visite. Nous quittons ce village vivant où à la faveur de quelques emplettes nous avons goûté une délicieuse spécialité chocolatée pour un village qui devrait nous ravir, si j’en crois le topo guide que j’ai tiré avant le départ !

Nous pique-niquons au bord de la route, sur un muret, seul point ombragé du coin avant de gagner Uncastillo.

Je serai brève, ce village ne casse pas 3 pattes à un canard. Certes tout indique que ce fut beau, mais tout semble à l’abandon mis à part l’église mais de ce côté là, nous commençons à être en overdose !

Donc, blogueur qui me lisez, si vos pas vous mènent un jour dans le coin, zappez Uncastillo et rejoignez sans tarder Sangüesa car là, il y a de quoi se régaler.

Sangüesa
Sangüesa

Point positif, la ville traversée par un fleuve est ceinturée de verdure et en calculant bien ses déambulations, notamment par rapport à la course du soleil, il est possible d’y vaquer sans griller, d’autant que tout y est à échelle humaine !

Outre ses nombreuses églises que nous avons évitées, il y a de magnifiques vieux palais, des porches imposants, un ancien château converti en école de musique et médiathèque qui sert de nichoir à des colonies de cigognes, comme bien d’autres édifices de la petite ville.

Aragon-Navarre, jour 8

Baroque, roman, gothique, tous les styles sont représentés mais la ville n’a rien d’un musée.

 Rosquillas ?
Rosquillas ?

La rue principale, très animée offre une multitude de cafés avec terrasses, pour choisir c’est affaire de feeling, des restaurants, une grande variété de commerces dont un où j’adore traîner, une quincaillerie ! Là encore pas de grandes surfaces en périphérie, juste de quoi se mettre au vert, stade, piscine … La casa de los ancianos, ça sonne mieux qu’EPAHD, est en ville, coincée entre l’école et le collège !

Aragon-Navarre, jour 8

Demain étant un autre jour, nous savourons à la fraîche le glouglou du fleuve Aragon tout proche sans trop s’arrêter au programme à venir. Prémonition ?

Do

Partager cet article

Repost 0
Published by Do Fredo - dans récits de voyage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche