Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 16:22

15 juin 2016, nous filons plein sud, en ce qui nous concerne il n’y a pas trente six possibilités, cap sur l’Espagne pour rallier … la Bretagne aux environs du 30 juin !

Tous les chemins ne mènent ils pas à Rome ?

Cet itinéraire s’est imposé alors que l’approvisionnement des pompes à essence était devenu aléatoire, compromettant nos désirs d’évasion en France.

Quitte à randonner autant donc découvrir en prime des horizons inconnus !

Nous nous sommes en conséquence mitonnées un itinéraire aux petits oignons sensé nous mener jusqu’à Pampelune. Notre circuit ayant séduit un couple d’amis, nous nous sommes lancés à 2 fourgons sur les routes aragonaises.

Anso
Anso

Si longtemps l’Espagne fut une de nos destinations privilégiées l’été, depuis que nous résidons dans le sud, nous nous contentons de virée en Catalogne, après tout, nous sommes plus près de Barcelone que de Montpellier ! Nous nous apprêtions donc, le fourgon plein à raz bord, à affronter l’inconnu !

Je parle volontairement d’inconnu car lorsque l’on écoute les commentaires de bien des personnes sur l’Espagne, c’est toujours vaguement désobligeant, condescendant. Pas vraiment le tiers monde mais quand même !!! Est-ce tellement mieux chez nous ?!

Certains scandales sanitaires, vieux comme mes robes, ont la peau dure.

Et bien nous revenons de cette virée aragonaise enthousiastes et prêtes à repartir !

Nous avons été séduites par une douceur de vivre bon enfant, des villes et villages qui ne connaissent pas le syndrome de la rousquille (cf article de notre blog). Nous avons trouvé partout au moins une épicerie proposant un peu de tout et de tout un peu, une boulangerie et bien souvent une boucherie.

Chaque village a son « albergue » faisant aussi office de club des anciens et en ce qui concerne les petites villes nous n’avons pas trouvé trace de ces centres commerciaux excentrés tous conçus sur le même modèle et qui laissent le coeur des villes exsangue.

Autre surprise, il y a presque partout des centres de santé, des pharmacies restées à échelle humaine et je peux témoigner que si elles n’ont rien des supermarchés que l’on connaît chez nous, on y trouve ce que l’on cherche !

Tout ceci fait que les villes et villages sont vivants et mis à part aux heures de cagnard où seuls les touristes s’agitent, il y a toujours quelqu’un avec qui faire la causette car, cerise sur le gâteau, ils parlent Castillan et donc nous nous comprenons !

Car si en ce qui nous concerne nous n’avons jamais eu à souffrir d’un quelconque rejet lorsque nous nous adressions à un catalan en castillan par contre pas question de surprendre une conversation, nous y entendons couic, le catalan ayant supplanté partout le Castillan, même en ce qui concerne l'affichage routier.

A ce propos, nous venons de sauter le pas et nous allons nous mettre au catalan, mais ce sera l’objet d’un prochain article !

Los mallos de Riglos
Los mallos de Riglos

Enfin dernier point particulièrement apprécié, le circuit routier d’excellente qualité, c’est d’ailleurs à ce détail que nous avons réalisé que nous étions de retour sur le sol natal ! État d’urgence ou pas, nous avions passé la frontière incognito, pas de douanier ou de poulet, même pas un panneau routier indiquant que nous avions quitté l’Espagne mais des trous comme sur notre bon vieux chemin de la scierie.

Pour clore cet article de présentation, après le volet social, un peu de culturel.

La Navarre et l’Aragon offrent des paysages d’une grande diversité, d’une beauté époustouflante. Une chaîne de montagnes datant du plissement alpin, je ne vous apprendrais pas qu’il s’agit des Pyrénées, un bassin fluvial celui de l’Ebre et entre les deux des zones de plateaux arides, des plissements complexes qui ayant donné naissance à des paysages surprenants. C’est sans transition l’Anatolie et plus particulièrement la Cappadoce, les Météores, le Far West ou les steppes de l’Asie Centrale, les forêts vosgiennes ou les canyons du Verdon ou du Tarn !

Alquezar
Alquezar

Côté historique il est évident que l’occupation arabe a fortement marqué l’architecture, beaucoup de briquettes crues ou cuites (sauf en montagne où la pierre trouvée sur place a été utilisée). L’habitat, très imbriqué à la manière des casbahs a donné naissance à des dédales de ruelles, toutes reliées entre elles par des courettes ou des porches couverts, notamment dans les anciennes juderias, le Call en catalan, le ghetto de sinistre consonance.

La gestion de l’eau, avec des bassins et canaux n’est pas non plus sans rappeler ce que nous avions découvert en Tunisie ou au Maroc.

Enfin, dernier petit aperçu historique, l’Aragon dont Saragosse est la capitale de l’anarchisme est une région à la très forte identité politique, pour notre première soirée, nous avons assisté à une réunion publique et très informelle de « Podemos » sur la Plaza Major de Graus !

A très bientôt donc pour un journal de voyage qui, nous l’espérons vous donnera envie de mettre vos pas dans les nôtres. Do

Partager cet article

Repost 0
Published by Do Fredo - dans récits de voyage
commenter cet article

commentaires

jlb 07/07/2016 08:29

GRRRR ! Ca donne envie de repartir !!!

Isabelle 06/07/2016 22:07

Trop cool biz isa

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche