Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 20:26

Si, comme nous, depuis des années, vous travaillez à cultiver une vision créative et résolument optimiste de la vie, le film, Eternité, qui va à l'encontre de tous les principes de développement personnel, vous décevra.

Dans cette histoire (si l'on peut parler d'histoire), il n'est question que de destin, de fatalité, de malheurs inéluctables, en conformité avec une morale judéo-chrétienne bien ancrée dans les esprits depuis des générations: "nul ne peut échapper à son destin"... "Il faut toujours rendre à Dieu ce qui vous a été donné"... Etc, etc.

Valentine et Jules s'aiment, se marient et ont beaucoup d'enfants. Vraiment beaucoup. Et les malheurs ne tardent pas à arriver. Normal, ils s'y attendaient. Car si le film illustre bien une chose, c'est le principe de la loi d'attraction. Chacun attire à soi ce à quoi il pense le plus.

Quelques années plus tard, après avoir perdu un enfant en bas-âge, ses deux aînés à la guerre et son époux, laissé partir sa fille Margot au couvent et enterré sa cadette des suites de la typhoïde, Valentine marie son fils Henri à Mathilde, une amie d'enfance. Au même moment, la cousine de Mathilde, Gabrielle, épouse Charles. Les deux couples vivent quasiment ensemble et les naissances se succèdent au sein des deux foyers... Beaucoup, beaucoup d'enfants! (le casting des bébés a du être phénoménal!) Ce film est un véritable éloge de la maternité. Question d'époque? Vision très personnelle du réalisateur ou de l'auteur du livre ("L'élégance des veuves" d'Alice Ferney)? Les deux, sûrement. Car pour l'auteur, c'est en procréant que l'humain gagne l'éternité. Et la femme ne se peut se réaliser que dans la maternité.

Aïe, aïe, aïe!

Dans cette histoire, les héroïnes issues de la grande bourgeoisie, n'ont pas grand chose d'autre à faire que de pouponner! Je ne suis pas certaine que la dixième naissance au sein d'un foyer ouvrier soit aussi bien accueillie...

Le film est lent, très lent, et, qui plus est, émaillé de ralentis artistiques. L'image est soignée, raffinée. Les décors sont somptueux, idylliques. L'accompagnement musical est magnifique. Le film est irréprochable et les acteurs jouent juste.

Pourtant, très vite, on se lasse. Une voix off un peu niaise et sans âme remplace les dialogues. Les enfants sont trop sages, foi d'enseignante. Les personnages dégoulinent de tendresse contemplative. On a envie de secouer tout ça et on attend désespérément une rebelle. L'ennui n'est pas loin.

Et ça dure... Une éternité.

Alors, je vais vous dire franchement : moi, une éternité comme ça, je n'en veux pas !

Frédo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche