Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 14:42

L’Autriche en raccourci

Parcourir l’Autriche d’Est en Ouest en 3 heures ! Stupide pensez-vous ! Et bien non, c’est possible. Evidemment cela aura un goût de trop peu, mais comme mise en bouche et introduction au pays, c’est vraiment épatant. C’est à Stübing, à une petite quinzaine de kilomètres de Graz dont dix en un tunnel ininterrompu ce qui n’est pas rare dans ce pays, que nous avons vécu cette expérience.

 

L’Osterreichisches Freilichtmuseum, musée ethnographique en plein air (comme son nom l’indique), présente tout au long d’une vallée boisée de 65 hectares, nous entraînant du Levant au Couchant, une découverte de l’habitat rural autrichien. La visite démarre au Burgenland, à la frontière hongroise (notre prochaine étape), se poursuit en Styrie, Carinthie, nous entraîne aux Tyrols et se termine au Vorarlberg !

Toit de chaume au Burgenland

Les différences architecturales qui nous échapperaient peut-être en traversant le pays sont ici évidentes, tout comme le plus grand dénuement du Burgenland par rapport aux fermes cossues du Tyrol !

La vie palpite dans chaque bâtiment que les habitants semblent venir de quitter.

Ancienne école où il est possible de compulser de vieux manuels de lecture et d’écriture (ce qui a fait d’ailleurs bondir l’instit que je fus), moulins, scieries en activité, commerces dont une épicerie pleines de souvenirs bons à acheter, ce musée est un vrai régal et je regrette vraiment de n’avoir pu atteindre le Voralberg pour cause de « patte folle ».

Regardez un peu la graphie du f, dire que je me battais avec les gamins pour qu'elle soit parfaite !
L'épicerie, débit de boisson, quincaillerie ...

Les intérieurs sont le plus souvent plein de poésie et l’on y retrouve des constantes, poêles en faïence, « youpala » pour les bambins, espaces de travail et de vie imbriqués. Une leçon de géographie, d’histoire aussi, à ne pas manquer si le hasard vous mène là.

De petits jeux sont aussi proposés pour entretenir l'attention des plus jeunes mais il n'est pas interdits aux adultes qui n'ont pas quitté l'enfance de se priver !

Notre "Conchita Wurst" française !

Autre visite incontournable, les thermes de Bad Blumau !

Installées dans un village proche, lui aussi doté de thermes, Bad Waltersdorf, sur un projet de Friedesreich Hundertwasser, ce village de maisons collines épousant les reliefs boisés de ce coin de Styrie est un régal pour les sens, le corps et l’esprit !

Je ne sais pas si vraiment les thermes tels que nous les découvrons aujourd’hui sont l’exact reflet de ce que Hundertwasser avait imaginé mais l’atmosphère des lieux ne rappellent en rien celle de ces HLM viennois. Un peu bobos tous ces curistes !

Il suffit de quitter les abords des bassins extérieurs et de la réception pour goûter le plaisir de se balader dans une nature d’où émerge des bâtiments des plus surprenants. Des tourelles, des colonnes plantureuses et chamarrées, les yeux sont à la fête et c’est sans effort que l’on déambule dans ces collines d’où surgissent des murs ondulants aux fenêtres rigolotes.

Par contre si la fibre écolo de Hundertwasser est à l’origine de ce complexe, lui qui a su concevoir la filtration de l’eau par lagunage et fut un des pionniers de la protection de l’environnement, je me demande ce qu’il pense de cette débauche d’énergie nécessaire pour faire fonctionner la piscine à vagues et les différents complexes aquatiques !

Enfin, ne bondons pas notre plaisir car ce n’est pas fréquent de pouvoir, sans être hôte des lieux, visiter un site de ce type qui avant d’être à vocation touristique est quand même destiné à prodiguer des soins.

C’est d’ailleurs très surprenant de constater que partout où nous sommes allées il n’y a pas d’espaces interdits et, ou, réservés. Comme à Vienne, la police est très discrète, nous n’avons même pas repéré de radars sur les routes et les interdits sont globalement respectés, les personnes semblant se censurer d’elles-même. Rien à voir avec le côté psychorigide ressenti en Allemagne (et qui s’est encore intensifié depuis notre dernière incursion en 2014) où l’on a bien souvent l’impression de se faire mitrailler du regard dès lors que l’on commet, ou s’apprête à commettre, un impair. Essayez de laver votre petite culotte dans le lavabo des sanitaires en Allemagne ! Ils ont des yeux partout et instantanément il se trouve quelqu’un pour vous faire remarquer que c’est « verboten ». En Autriche les petits aménagements ne suscitent pas de réaction !

Décidément ce pays me parle beaucoup au coeur et à l’âme et même si trouver l’itinéraire de retour nous a donné bien du souci, maintenant que nous avons tout testé et que nous avons déterminé le trajet idéal (quand on habite Perpignan), c’est évident nous y reviendrons ne serait-ce que pour se faire le Grossglöckener.

Nous repasserons tant à l’aller qu’au retour par l’Italie et hardi petit !

Do

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche