Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 17:42

 

Voilà donc ma dernière production !

Un ressenti très personnel d’un des lieux magiques de mes années parisiennes,

où se dressent les ruines d’une abbaye fort ancienne.

Cernay a été notre bulle d’espoir, une oasis de beauté, de sérénité.

C’est un de nos coups de cœur d’avant et de maintenant.

A la fois la campagne, la montagne, le Midi, tout cela près de Paris.

Cernay est un de ces lieux hors du temps, vaisseau de pierre et de sang.

Jadis sanctuaire de la Foi, il est aujourd’hui celui des Oies !

 

Cette toile est tout cela à la fois mais c’est avant tout ma façon à moi de traduire les beautés que notre Terre nous offre avec tant de générosité !      Do

 

Cernay.jpg

Repost 0
Published by Do Fredo - dans peintures
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 17:34

La maman de Laetitia attend un bébé. La naissance est imminente mais tarde un peu. Un jour, je demande à Laetitia :

-         Alors, il est né le bébé ?

Laetitia hausse les épaules :

-         Ben non ! c’est un garçon et on veut l’appeler Virginie.

*

 

C’est la rentrée, Sébastien raconte qu’il a passé ses vacances en caravane. Draggan, 4 ans et demi, écoute.

-         Et toi, Draggan, tu as une caravane ?

-         Non !

Un copain :

-         T’ as une tente ?

-         Non, j’ai un ballon !

*

 

Les enfants sont généralement très chauvins et leur école est forcément la plus belle… C’est là que les maîtresses sont le plus gentilles, les classes les mieux décorées. Olivier en est tout à fait persuadé. A Châtillon, l’école Jean Jaurès est en concurrence directe avec la maternelle Gay Lussac, toute proche.

- J’aimerai pas aller Gay Lussac dit Olivier, 5 ans. J’aime pas les maîtresses de Gay Lussac.

-         Pourquoi, il y a madame Pourchier à Gay Lussac… Tu la connais, madame Pourchier ?

-         Oui, j’la connais mais j’ai pas envie de l’apprendre !

*

 

Dis donc, Stéphane tu n’as pas mis tes lunettes, dit la maîtresse.

Le petit copain de Stéphane est intrigué :

-         Qu’est ce que tu as aux yeux ?

-         J’suis hypermétrope !

-         Ah t’es hypermétrope, intervient Yaëlle, 5 ans qui a écouté la conversation de loin…Hé ben moi, j’suis gémeaux !

*

 Maadama.JPG

Maadama

 

C’est la rentrée.

-         Où étais tu en vacances, Elodie ?

-         Au troisième étage, répond Elodie, 3 ans.

*

 

Je m’aperçois que Geoffroy, 4 ans est arrivé sans me dire bonjour.
- Et alors, Geoffroy, tu ne me fais pas de bisou aujourd’hui ?

-         Non !

-         Tu n’es plus mon copain !

-         Non, j’ai assez de « mamours » !

*

 

-         Où étais tu en vacances Priscilla ?

-         Dans la piscine !

*

 

Sabrina, 6 ans, est toute fière de montrer qu’elle a perdu une dent.

-         Alors, elle est passée la petite souris ?

-         Ben non, elle peut pas, j’ai un ascenseur !

*

 

La maîtresse est affublée d’un curieux manteau ; il y a une fermeture éclair sur le haut de la capuche, permettant de la transformer en simple col par beau temps.

-         Pourquoi, t’as une braguette sur la tête ? s’étonne Justine, 3 ans.

*

 

C’est le jour de la rentrée et Christophe, 4 ans, a changé de classe. Au cours de la récréation, il rencontre son ancienne maîtresse :

-         T’as vu, j’suis plus ta maîtresse, s’écrit il !

*

 

Karim, 3 ans ne veut pas faire la sieste et s’agite dans son lit depuis un moment :

-         Karim, ferme les yeux !

-         Mais j’peux pas ! j’y vois plus clair !

*

 

-         Tu as des frères et des sœurs, Julien ?

-         Non, mais j’ai canal plus !

*

 

-         Moi, j’ai 5 ans ! annonce fièrement Marie-Pierre.

-         Ha bon et quand auras-tu 6 ans ?

-         J’sais pas…peut être à mon anniversaire !

*

Nous sommes sur le boulevard périphérique et tout à coup les voitures ralentissent et nous sommes bientôt bloqués.

-         Tiens un bouchon !

-         Pourtant, remarque Laura, 3 ans, on n’a pas « ouvri » de bouteille.

*

 Marine.JPG

Marine

 

 

Karim, veut absolument participer à un atelier collage, sans avoir fini le dessin qu’il a commencé.
J’insiste pour qu’il termine ce qu’il a entrepris. Karim rouspète et pour finir bâcle le dessin avant de me le présenter :

-         Alors, ça y’est, j’peux le faire le boulot ?

 *

 

Jihane, 4 ans annonce ce qu’elle va faire après l’école :

-         Ce soir, je vais avec mon papa à « leur parnasse » !

(Montparnasse)

*

 

Ce jour là nous avons visité Notre Dame de Paris et les enfants ont été très

impressionnés par la taille de l’édifice mais aussi par les très nombreuses statues qui ornent l’édifice. A la sortie, ils jouent à être des statues et s’immobilisent en prenant des poses dans les encoignures de la gigantesque façade  pour le plus grand bonheur des touristes japonais. Xavier, 5 ans, regarde en l’air en direction des tours :

-         Dis donc, si on serait des statues d’en haut, on se casserait la gueule !

*

 

Do et Frédo

 

 

Repost 0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 19:40

Voici 2 recettes absolument irrésistibles que Jacqueline nous offre, essayez les sans tarder, vous nous en direz des nouvelles !!!

 

 

imagesMADELEINES

150g de  farine

150g de sucre

2 oeufs

125 g de beurre

 

Faire fondre le beurre , ajouter la farine , bien mélanger au fouet.

Battre les oeufs avec le sucre en poudre .

Réunir les 2 mélanges ;àce moment là on peut y ajouter des pépites de chocolat ou des raisins secs ou des pralines ou des fruits confits ....

 

Verser la pâte dans des moules à madeleines et cuire au four 12 minutes à 180° en chaleur tournante de préférence.

Le temps de cuisson peut varier de quelques minutes selon votre four mais les madeleines ne doivent pas être trop dorées , elles seraient un peu sèches!

 

 

RIZ AU LAIT ET A LA CANNELLE  images-copie-1.jpg

 

100 g de riz rond

1 l de lait entier

20 cl de crème fluide

1 bâton de cannelle et de la cannelle en poudre

100 g de sucre

 

Laver le riz , le verser dans une casserole, le couvrir d'eau, le faire cuire jusqu'à évaporation 5 mn environ.

Ajouter le lait et la crème ; faire cuire doucement 35 à 40 mn puis ajouter le bâton de cannelle et le sucre; cuire encore 15 mn .

Verser dans des ramequins et saupoudrer de cannelle .

Savourer tiède ou froid

Repost 0
Published by Do Fredo - dans recettes
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 19:02

Logique enfantine

 

Emmanuel et Hervé, 6 ans discutent entre eux et Emmanuel annonce qu’il a décidé de se marier avec la maîtresse. Hervé, lui, tient à lui enlever ses illusions :

-         Mais quand tu seras grand, Frédérique, ce sera une vieille mémé.

*

 

L’inspecteur, monsieur Lenoir, vient officier ce matin en grande section. Vanessa, 5 ans, martiniquaise guette son arrivée, soudain :

-         Ca y est, le noir blanc est arrivé !

*

 

David, 6 ans va rentrer au CP.

Il s’inquiète un peu :

-         Mais comment je vais faire, je ne sais pas lire ?

*

 

Sébastien, 6 ans, a une grande sœur au cours préparatoire ; c’est la fin de l’année.
 - Alors ta sœur, elle passe dans la classe du dessus ?

-         Elle peut pas ! elle est déjà au deuxième étage et y’a pas de classe au-dessus !

*

 

Mathias, 7 ans apprend le piano et ne se débrouille pas mal du tout. Il a comme principal atout, beaucoup de rythme.

-         Forcément que j’ai du rythme, j’ai le métronome !

*

 

La séance de langage porte sur la découverte d’un objet nouveau, un bottin.

A quoi peut donc servir cet objet ?

Réponse inattendue de Marie-Pierre, 3 ans :

-         C’est pour s’asseoir !

*

 geoffrey.JPG

Geoffrey

 

Les meilleurs copains d’Oussama sont les jumeaux Stanislas et Jonathan.

Ce jour là, ils sont absents, sans doute malades.
Oussama est décontenancé :

-         Où ils sont les « trois » jumeaux ?

*

 

Anne, 5 ans, aperçoit un petit chien :

-         C’est un chiot ou c’est une chiotte ?

*

 

Il ne fait pas bien chaud, Marlène, 8 ans, ne porte qu’un bermuda :

-         Je grelotte des genoux !

*

 

Au cours d’une discussion entre copains, tout en dessinant, Franck, 5 ans, se penche sur la difficile condition de son existence.

Ses petits copains parlent de leurs frères et sœurs.
Franck est un peu amer :

-         Moi, j’ai pas de frère et j’ai pas de sœur… d’ailleurs j’ai pas de papa ! Dur, dur !!!

*

 

Alors Alexandra, tu sais nager ?

-         Oui, mais seulement sous l’eau !

*

 

Jihane, 6 ans raconte ses petits problèmes à sa maîtresse et tire hâtivement certaines conclusions.
- Tu sais, il faut y aller avec prudence, lui rétorque son institutrice !

- Oh moi, de toute façon, j’y vais toujours avec mon papa, alors !
*

 

Quenotte est le cochon d’inde de la classe. A l’heure de la sortie la maman de Guillaume, 4 ans, le questionne :

-         Quenotte, c’est un mâle ou une femelle ?

-         Je sais pas moi, elle a pas de poitrine ! Comment tu veux que j’le sache ?

*

 

Nathalie, 6 ans aide à déménager des chaises. Elle en soulève 2 à la fois, non sans mal.

Intervient une animatrice :

-         N’emmène pas 36 chaises à la fois !

-         Non, non ! j’suis grosse, mais je suis pas bête !

*

 

Alexandra, 4 ans, mène l’enquête.
- T’as un mari, maîtresse ?

-         Non.

-         Pourquoi ?

-         Parce que c’est comme cela !

-         Ben pourquoi, tu veux pas en acheter un ?

*

 Ihsen.JPG

Ihsen

 

 

Chan, 3 ans, à retrouver sa maîtresse en vacances.

Il s’entraîne à la construction de pâtés de sable mais ses essais ne sont pas couronnés de succès. La maîtresse vient à son secours.

-         Hé ben dis donc ! Toi on voit que t’es une maîtresse !

*

 

Stéphanie a 4 ans. A la récréation la voilà qui pleurniche pour une petite égratignure.

-         J’ai bobo !

-         Ce sont les bébés qui disent j’ai bobo ! les grands disent j’ai mal !

-         Hé ben ! les moyens y disent comme y veulent !

*

 

La maman d’Alexandra vient chercher sa fille au centre de loisirs.

Corinne, 5 ans :

-         Alexandra, ta maman !

Christelle, même âge :

-         Tu la connais un p’tit peu, madame Sanson ?

-         Non, je la connais toute entière !

 

Do et Frédo

Repost 0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:50

 

Quelques lignes pour vous narrer la galère quasi quotidienne de ceux qui sont au prise avec un fauteuil roulant et encore me placerai-je uniquement du côté de ceux qui le poussent.

En ce qui nous concerne, le fauteuil a été notre bouée de sauvetage car ce fut le sésame qui nous a ré ouvert les portes de la liberté lorsque Jeannine a commencé à avoir des problèmes de mobilité. Pour ceux qui ne sont pas au courant, Jeannine est notre « Manman » !

le-jour-d-apres-Do-et-Jea-aux-Valberes-9-mars-2010-3.jpgNous n’avons pas froid aux yeux et pas grand-chose ne nous arrête. Même qu’on a fait la Pointe du Van, en Bretagne, par grand vent et sous la pluie !

Vous me direz que personne ne nous y obligeait si ce n’est que même en fauteuil roulant il est permis à une personne à mobilité réduite d’avoir envie de découvrir les mêmes sites que les valides !

Alors voilà !

Déjà cela a été tout un binz pour avoir « THE » fauteuil : pas trop grand, pas trop lourd … afin de pouvoir le manœuvrer à l’intérieur car tout n’est pas aux normes dans la maison. Il devait aussi nous suivre dans tous nos déplacements ; en ce qui nous concerne, la voiture, le camping-car…

Finalement c’est encore ce qui est le plus facile.

Rien à voir avec ce que c’est que de se déplacer dans un lieu public.

Accroche toi !

Chez nous au village, que ce soit la Poste, la Mairie, même l’Eglise, aucun problème pour s’y mouvoir, il est impossible d’y pénétrer, des volées de marches en défendent l’accès. Nous avons même une galerie d’Arts dont l’escalier est si raide que même des valides ont renoncé à l’escalader pour cause de vertige.

Qu’on se le dise, en fauteuil, rien n’est simple.

Aux abords d’une file d’attente il y a à tous les coups un zig pour vous passer sous le nez.

Les stationnements réservés sont rarement occupés par qui de droit. C’est fou ce qu’il y a comme « miraculés » qui bien qu’ayant la carte européenne de stationnement trottinent gaillardement hors de leur véhicule.

Être en fauteuil roulant relève aussi de la course d’obstacles.

Il y a toujours un arbre, un poteau au beau milieu du trottoir lorsque l’on a la chance ou la malchance, c’est selon, d’en avoir.

Les petites routes ont des allures de chemin des dames or le moindre petit trou est dangereux surtout si le fauteuil est poussé avec dynamisme. Il s’apparente alors à un siège éjectable et c’est l’infernale spirale, pompiers et (ou) SAMU, urgences hospitalières, etc.

Jeannine a donné : fracture ouverte du nez, contusions multiples au visage et sur le corps. Le plus triste est que cet accident n’a même pas servi à la cause publique. Le conseil général, notre député, alertés par nos soins, ne nous ont jamais répondu. Non que nous ayions écrit pour demander un dédommagement quelconque. Nous souhaitions juste alerter les autorités des difficultés que les personnes handicapées rencontraient au quotidien !

Le seul retour que nous avons eu venait d’une infirmière qui nous a fait remarquer que c’était une drôle d’idée de sortir ainsi notre mère, le fauteuil roulant n’étant pas fait pour cela. Ah bon, à quoi diable doit il servir ?

sur-la-piste-du-puits-a-neige-casot-del-guard--1-.JPG

                                              Une vue du col de l'ouillat

Au fait j’oubliais de vous dire qu’au col de l’Ouillat, dans le massif des Albères, à environ 1000 mètres d’altitude, le Conseil Général a aménagé une promenade accessible aux handicapés. Dommage que cela fasse si loin !

C’est balot quand même surtout qu’il ne manque pas de petites routes à aménager dans les environs ! 

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans coups de gueule
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:45

 

Mercredi 16 mars, France 3 nous a présenté lors de l’émission Des Racines et des Ailes tout un reportage sur la Corse. 100px-Coat_of_Arms_of_Corsica_svg.png

 

Outre les trésors architecturaux, la Faune, la Flore, il y avait tout un volet sur la Gastronomie Corse qui doit tant aux plantes du maquis : lentisque, myrte, thym, romarin, cyste.

Je ne sais pas si vous connaissez l’Île de Beauté mais lorsque l’on va en Corse, il n’est pas question de régime.

« Même pas t’y penses ! »

Outre la charcuterie, Lonzu, Figatellu, il y a aussi le Miel, la gelée d’arbouse et celle de myrte, tous les produits dérivés de la Châtaigne comme les Pisticcine, la Polenta, le vin et le Muscat pétillant, prononcez « Muscat Pette ».

Il y a aussi le fromage !

Ah le fromage corse ! Quelle saveur, quel fumet ! Impossible de décrire l’odeur qui imprègne les soutes des ferries de retour de l’île, c’est grandiose.

Je ne vous les citerai pas tous, juste le Brocciu !

L’émission était hyper bien faite, fringale assurée à la fin !

Pour un peu nous partions tout de suite.

 

Mais, patatras, vendredi c’était la cata !

Au journal de Treize heures, nous avons saisi au vol en arrivant à la maison de retraite un reportage sur les ravages de Tchernobyl en Corse. Ben oui ! Avec la catastrophe du Japon, il faut bien faire peur, donc on nous ressort Tchernobyl !

Heureusement que les papis et mamies sont un peu « dur de la feuille » globalement, car c’était à vous faire se dresser les cheveux sur la tête.

Des personnes atteintes de pathologies cancéreuses diverses et variées ont expliqué qu’au mépris de tout principe de précaution, les chèvres et autres bestioles ayant brouté la végétation contaminée par le nuage radioactif de 86, ils avaient été intoxiqués en consommant les produits dérivés du lait !

Là, nous avons tourné les talons !

Parce que si nous les suivons dans leur logique, avec les cochons qui se gavent de châtaignes, les vaches qui se délectent des feuilles d’olivier, tous, tous, ont donc participé à la contamination dès lors que l’on a consommé leur viande !

 

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais pour nous, trop, c’est trop !450px-Fromages Corse

Si encore nous sentions que le monde était prêt à revoir sa copie en matière de nucléaire !

Et bien, même pas peur d’abord et vive la gastronomie corse !

A moi le saucisson, le frometon, contaminés ou non !

Do

 

Repost 0
Published by Do Fredo - dans coups de gueule
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 16:33

   Et voilà encore une superbe balade dont nous avons envie de vous faire profiter !

 

   Ce samedi, nous avons pris la direction de Villefranche de Conflent et c’est à la gare que nous nous sommes arrêtées pour démarrer cette randonnée de 4 heures (en fait, nous marcherons 5 heures), à la rencontre de deux chapelles romanes, St Etienne de Campilles et St André de Belloc. Que l’on soit croyant ou pas, il est impossible de ne pas tomber sous le charme de ces petits édifices religieux qui foisonnent dans les Pyrénées Orientales et sont toujours nichés dans une nature sublime.

   Nous nous doutions bien que la grimpette serait rude ! Passé le fort Libéria qui surplombe la ville, le sentier, assez étroit, attaque la grimpette vers le Roc Rouge par lacets successifs parfois assez raides. Aussi, plein sud, à l’abri de la tramontane qui se déchaînait dans la plaine, nous avons eu bien chaud ! Villefranche-009.jpg

   Au fur et à mesure que le chemin s’élève, la vue sur le Fort Libéria et la ville de Villefranche, tous deux fortifiés par l’incontournable Vauban, est de plus en plus grandiose. Peu à peu, les villages lovés au pied des cîmes superbement enneigées du Canigou se dévoilent : Corneilla de Conflent, Vernet les bains dans la vallée du Cady et Fuilla dans  celle de la Rotja… Comme sur une carte grandeur nature, nous repérons nos lieux de promenade favoris : la piste des Cortalets, St Martin du Canigou dont on aperçoit le clocher, la tour de Goa, le col de Jou, Marialles… A droite, le « Tres Estelle » que nous avons « vaincu » deux ans plus tôt, au départ du col de Mantet. Tout au long du chemin, murets et terrasses témoignent du courage des anciens qui ont colonisé la montagne pour pouvoir y survivre. Il y en a partout. C’est impressionnant.

 

   C’est magnifique, mais nous peinons un peu dans la dernière grimpette ; même Virgile tire la langue ! Depuis que nous avons quitté la zone des cèdres, l’ombre est assez rare.

 

 

Villefranche-011.jpg   Pourtant, enfin, le clocher de St Etienne de Campilles émerge de la garrigue en surplomb du Roc Rouge, un escarpement rocheux vertigineux, presque une falaise, qui domine la clue de Villefranche… Nous avons atteint le point culminant de notre randonnée, un peu plus de 1000 mètres et le site est absolument idyllique… Coup de foudre ! Datée du XIème siècle la chapelle possède un joli portail en marbre rose et vient d’être restaurée. Elle est accolée à un petit refuge. La vue porte jusqu’à la mer, par delà le barrage de Vinça et les collines de Força Réal…

  

   Nous mangeons face au Canigou ; on ne peut rêver mieux comme salle à manger !

       

  Après nous être restaurées (à presque quatorze heures, il était temps !) il n’y a plus qu’à se laisser rouler ! Nous redescendons en direction du nord est, à travers la forêt de conifères, vers la chapelle de St André de Belloc, Villefranche-016.jpgplus récente (XIII) et plus imposante que St Etienne, dressée en surplomb de nombreux tas de pierres, vestiges d’un ancien hameau. On aperçoit au loin, en face, la chapelle Ste Marguerite, Llugols et la chapelle St Christophe ; on pourrait presque apercevoir « nos » pierres écrites !!! (article "une bien belle rando", du 27/02/2011 sur ce blog)…

           

 

 

 Le retour sur Villefranche se fait par une minuscule sentier en corniche, accroché au flanc de la montagne, en équilibre sur les murets de pierres que le temps et les intempéries ont déjà passablement mis à mal ; les éboulements sont fréquents et nous sommes encore très haut !… Sujets au vertige, s’abstenir ! Et c’est bien le problème pour Dominique qui s’est juré que « même morte, elle n’y reviendrait pas » !

        Villefranche-018.jpg

   Cette fois encore, nous avons croisé peu de monde… Deux randonneurs à mi parcours, et trois jeunes téméraires sympas, ravis d’en découdre avec les précipices sur la fin…

   Comme toujours, même si nous sommes fatiguées et heureuses de pouvoir poser notre derrière dans la voiture, nous sommes frustrées de redescendre. On est si bien là haut, loin de la civilisation. Le retour à la réalité est rude, par les temps qui courent ! Le Japon, son séïsme, son tsunami et sa centrale nucléaire en péril… La guerre en Lybie…

  La terre est si belle ! Pourquoi donc les humains ne songent-ils qu’à la détruire ?

 

   Merci à « L’Indépendant », le journal d’ici, pour ses superbes balades et merci surtout à Françoise qui les conserve précieusement chaque semaine à notre intention !

 

Fredo

Repost 0
Published by Do Fredo - dans randonnées voyages
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 17:00

Un peu tardivement nous aimerions ici rendre hommage à Annie Girardot.

En apprenant sa disparition notre première pensée a été de nous dire qu’elle était sans doute enfin en Paix, partie vers la Lumière, puis, nous avons repensé aux films où nous l’avions apprécié. Le premier en ce qui nous concerne a été « La Vieille Fille ». Ses « gesticulades » sur la plage, dans sa cabine de bain serrée au cou, n’était pas sans nous rappeler nos contorsions, à une époque où la pudeur était de rigueur. Elle y était touchante en solitaire coincée !

Il y a eu ensuite « La Gifle ». Difficile de l’oublier celui-là. Outre le fait que de demander « 3 gifles, SVP » à la caisse est assez marrant, son accent british typiquement français était délicieux et son rôle émouvant.

 

834865444_ML.jpg

Je ne dresserai pas sa filmographie, sur Google tout y est !

Elle a joué avec et sous la houlette des meilleurs, du coup nous nous voyions passer quelques bonnes soirées en imaginant ce que les chaînes de télé allaient bien pouvoir choisir comme films pour lui rendre hommage !

Foin de tout ça ! Mis à part TV5 Monde qui a programmé « Traitement de choc », la 1 et la 2 ont tout axé sur la maladie d’Alzheimer ! Vous trouvez cela chouette vous de ne garder d’Annie Girardot que ce portrait de femme fauchée par la maladie !

 

Quant à la 3, elle a eu le culot de choisir « La Zizanie » !

Sans doute un des plus mauvais films qui soit. De Funès (nous sommes capables pourtant de l’apprécier dans de nombreux films) y gesticule lamentablement et si mes souvenirs sont exacts Annie Girardot n’y est pas vraiment mise en valeur.

Un tel choix aurait d’ailleurs tendance à nous conforter dans notre impression qu’elle a souvent été traitée avec légèreté par les médias et le show biz !

Nous avions le sentiment qu’elle n’avait pas droit au même régime que d’autres acteurs souvent moins talentueux mais qui avaient l’heur de plaire, eux !

Sentiment apparemment partagé par le public qui a mieux su lui rendre hommage lors de ses obsèques et n’a pas hésité à dénoncer l’ostracisme dont elle était victime !

A entendre les médias, une grande dame nous a quitté, cela méritait un tout autre hommage !

 

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans coups de gueule
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 16:51

Il faudrait que l’on m’explique, je ne comprends pas !

Quoi, Me direz-vous ?!

Et bien, plein de choses.

Voilà.

 

J’ai toujours été passionnée par la géographie. Dès l’école primaire cette matière a été pour moi une bouffée d’oxygène, un moment d’évasion. Je m’étais même inscrite en licence de géo en Fac mais mener de front des études et être instit c’était mission impossible !

Bon !

Toujours est-il que j’aime cette matière et tout ce qui y est associé. La géologie, la tectonique des plaques, la dérive des continents, tout cela est passionnant et a contribué à me fait sentir la fragilité de la condition humaine face aux phénomènes géologiques, climatiques.

 

Il y a donc plein de choses que je ne comprends pas lorsque je vois tout ce que les hommes peuvent inventer pour fragiliser un peu plus leur condition de survie sur la Terre.

 

Prenez Dubaï avec ces îles artificielles dont celle en forme de palmier, ces tours gigantesques pour milliardaires. Je ne saisis pas et je ne me place pas sur le plan « politique » ! Géologiquement le coin est instable, d’ailleurs le tremblement de terre qui avait dernièrement secoué l’Iran y a été ressenti, n’ont-ils pas imaginé ce qui adviendrait en cas de séisme et de tsunami ?

 

 

220px-The_Great_Wave_off_Kanagawa-copie-1.jpg

 

Notre Terre est vivante, les zones à risques y sont donc innombrables, impossible d’en dresser l’inventaire mais lorsque la Chine a entrepris de construire le Barrage des 3 Gorges, j’étais abasourdie. Non seulement l’impact de l’ouvrage sur l’environnement s’annonçait dramatique mais en plus il est situé à proximité d’une faille sismique ! Malpasset à la puissance 1000 peut être !!!!

Cela s’est pourtant fait au mépris de toutes ces considérations, sans doute parce que là-bas comme ici les hommes ont tendance à penser que le danger ne concerne que les autres !

D’ailleurs si l’on regarde en France et plus précisément vers la plaine d’Alsace, nous avons en pleine zone de failles, une centrale nucléaire, celle, fort contestée, de Fessenheim !

Certes depuis 1356, date où la ville de Bâle avait été entièrement détruite par un tremblement de terre, il n’y a pas eu de séismes majeurs à déplorer, il n’en reste pas moins vrai que le fossé Rhénan est un Rift avec tour ce que cela sous-entend !

Il n’y a qu’à voir ce qui vient d’arriver au Japon.

Et là, vraiment, je ne comprends plus, mais plus rien du tout !

Situé à cheval sur 4 plaques tectoniques (Pacifique, Nord américaine, Philippines et Eurasiatique), le Japon compte de nombreux volcans actifs et 1/5 des tremblements de terre du globe s’y donnent rendez-vous, tous avec des magnitudes égales ou supérieures à 6. D’ailleurs hier, un japonais racontait que lorsque la secousse a commencé à s’éterniser il avait cru que c’était « le Big one », ce qui laisse à penser que la population s’attendait au pire et que le pire est donc à venir !

Mais alors pourquoi ce gigantisme dans la construction ?

Savez-vous que Tokyo compte dans les années à venir se doter d’une tour baptisée « M.O.T.H.E.R » de 1321m (220 étages) et que pour 2050 se profile le projet le plus fou, à savoir « X speed 4000 », une tour de 4000m. En admettant que ces constructions résistent au « Big One », qu’adviendrait il si l’alimentation électrique était défaillante ! Plus de climatisation, d’ascenseurs !  Car on le voit aujourd’hui le nucléaire, ce n’est pas le top !

 

235px-Shinjuku_2006-02-22_a.jpg

J’avoue n’avoir jamais réfléchi à la production d’électricité au Japon et c’est avec effarement que j’ai découvert le nombre de centrales nucléaires dans ce pays. Certes la place manque ; le Japon est plus petit que la France (377835 km2 contre 543965 km2) et 2 fois plus peuplé mais il est tout de même étonnant que ce pays fragilisé géologiquement et marqué dans son histoire par le nucléaire (Nagasaki et Hiroshima) ait choisi de telles options !

 

Dernier point d’incompréhension : le peu de cas que nous tirons des leçons du passé. Entendant un correspondant de presse au Japon parler de la possibilité d’émanations radioactives suite à l’accident dans l’une des centrales touchées par le tsunami, j’ai été stupéfaite de constater qu’il se disait rassuré, les vents leur étant favorables car soufflant vers lePpacifique. Quel cynisme vis-à-vis de ceux vers qui ces émanations se dirigent, sans compter que les vents changent fréquemment d’orientation.

Bon, enfin, pas de problème en ce qui nous concerne, même si nuage il devait y avoir, tout s’arrêterait à la frontière !

Mais ne me demandez pas laquelle !

 

Non, vraiment je ne comprends pas trop ce qui se passe et j’ai bien peur que malgré l’opposition que se manifeste nous ayons droit à l’exploitation du gaz de schiste, à la prospection pétrolière au large de la Guyane.

Avions nous vraiment besoin d’offrir à des sociétés américaines d’autres terrains de jeux vu les dégâts causés à leur environnement en traquant le gaz et le pétrole de schiste ? Peut on faire confiance à BP qui a si bien souillé le Golfe du Mexique.

Si j’osais je dirais que le Mal est à l’œuvre et que ceux qui tapent à bras raccourci sur les nuisances de certaines technologies comme c’est le cas pour les éoliennes devraient vraiment y réfléchir à 2 fois. Pour ce qui est de la France, nos 58 réacteurs nucléaires devraient largement suffire à notre malheur.

Même obsolète une centrale nucléaire présente toujours du danger.

 

A une époque où l’on prône le 100% sécurité et où l’on déclare la guerre aux bactéries qui sont pourtant à l’origine de nos si délicieux fromages, c’est quand même bizarre de nier le risque que représente la fission de l’atome.

A moins que l’horrible odeur du Munster ne soit une nuisance olfactive majeure !

 

220px-Operation_Upshot-Knothole_-_Badger_001.jpg

 

Do

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 16:32

Les enfants et ce que leurs inspirent l’histoire, la géographie, les « sciences nath » !

 

 

Céline revient à l’école après quelques jours d’absence :

-         Moi, j’étais malade. J’étais bouillante et j’étais « rouge avec une tomate » !

*

 

En classe, à l’heure du goûter du matin, les enfants dégustent des « seringues », des «  baleines ». Pas étonnant qu’on les opère de l’« apéritif » ou qu’ils attrapent la « vrairicelle ».

Heureusement qu’avec la polémique faite aux enseignants, nous rendant responsables avec notre petite collation de l’obésité dont souffre une partie de la population enfantine, les goûters se soient réduits à peau de chagrin. Madeleines et meringues sont devenues choses rares !

*

 

Marylène a apporté son animal favori pour la matinée :

Georges, 6 ans, pas très versé en zoologie :

-         Oh ! un petit lapin.

-         Mais non, c’est un « mystère » répond Jean-Baptiste !

Marylène dédaigneuse remet les pendules à l’heure :

-         C’est un « cochon dingue ».

* 

 

Mathieu, 4 ans, passe en revue la collection de cartes postales de la classe.

En avisant une qui  représente une croix sur la lande bretonne :

-         Oh ! un totem d’indien !

*

 Alexandra-Samson.jpg

 

Alexandra

 

 

Un jour de classe, nous sommes en sortie au hameau de la Reine à Versailles. Nous traînons du côté des nombreuses dépendances dont certaines sont plus ou moins endommagées. Ainsi l’une d’elles possède un escalier extérieur dont quatre ou cinq marches manquent ; à la place il y a un gros trou.

Stéphanie, 5 ans, hoche la tête, impressionnée :

-         Hé oui ! c’est parce que la reine était trop lourde !

Un peu plus loin nous visitons le parc qui s’étend autour du Trianon. Un jardinier entretient les parterres ? Sébastien est fasciné :

-         C’est le mari de la reine ! souffle t’il tout bas.

*

 

Marie-pierre, 3 ans, explique :

-         Avant, quand j’étais pas née, que ma maman n’était pas née, mon papa n’était pas né, ma petite chatte n’était pas née, ma petite sœur n’était pas née, et ben c’étaient les gaulois qui habitaient en France.

*

 

Audrey, 5 ans, revient de vacances :

-         Tu sais maîtresse, en vacances j’ai visité des ruines romaines ! y’avaient les ruines mais y’avaient plus les romains !

*

 

Fanny, 6 ans, a l’habitude de suivre ses parents en voyage à l’étranger. Cette fois, elle revient de vacances en Auvergne.

-         Dis donc, ils parlaient bien français, là-bas !

*

 

Ce matin nous examinons un article traitant de la lune.

Les enfants repèrent des indices, entre autre, ils essaient de recenser les états intéressés par un retour futur sur notre satellite.
Nous avons reconnu quelques drapeaux, dont celui du japon et nous en sommes à énoncer les pays composant l’Union Européenne. Cela ne va pas sans quelques difficultés, encore heureux que nous n’ayons pas encore passé le cap des 25 !

Les enfants ont trouvé la France, l’Espagne…

J’aide un peu pour :

-         L’A…..llemagne, l’An….gleterre, les Pays bas…

-         Et les pays chauds, crie Thomas, 5 ans !

*

 

Nealey.JPG Nealey

 

Quelques mots d’argot

 

A la cantine, nous essayons d’inviter les enfants à ne pas boire avec les sardines. On attend donc le plat de résistance pour servir l’eau.

Johana, 2 ans et demi, semble ravie de boire enfin une gorgée d’eau :

-         Ah ben dit donc, on était à sec !

*

 

Franck et Nicolas, 6 ans, jouent aux dames. Nicolas perd et rouspète un peu.
Franck :

-         Ben ma biche ! t’as qu’à te démerder mieux.

*

 

Comme le font certaines personnes, je « parle avec les mains ». C’est l’heure de la sortie, Laetitia, 4 ans, est assise juste à côté de moi sur le banc. Je ne fais pas attention à elle et je discute avec une collègue. Soudain, une voix enfantine proteste :

-         Tu vas finir par me mettre une baffe dans la gueule !

*

 

Sébastien, 3 ans, interpelle quelques enfants agités :

-         hé, les mecs, « faisez pas l’bordel » !

*

 

C’est l’heure de nettoyer la cage du hamster, Sabrina, 4 ans assiste à l’opération et demande tout à coup :

-         Où elles sont ses chiottes ?

*

 

La cloche a sonné ; les maîtresses font rentrer les enfants. Marie, 3 ans, en tête de rang se retourne vers ses copains et leur fait un signe autoritaire :

-         Allez, « viendez » les mecs et les nanas !

 

A suivre !

 

Do et Frédo

 

Repost 0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche