Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 15:09

Une petite phrase scélérate et un message téléphonique, 2 occasions qui nous ont permis de vérifier que le passé a la peau dure !

La première expérience a eu le mérite d’éclairer des zones d’ombre d’un temps révolu, de nous permettre de relire de manière compréhensible ce qui demeurait des énigmes comportementales intrigantes. Second bénéfice nous sommes libérées de certaines obligations qui ont perdu tout fondement et dont nous avions des scrupules à nous affranchir.

La seconde expérience, elle, est beaucoup plus déstabilisante car elle m’a replongée dans une époque où je n’étais pas celle que je suis devenue. Si en découvrant un certain message téléphonique il y a quelques jours, voix et prénom ne m’étaient pas inconnus, ce que je découvrais n’avait pas de réalité. L’impression qu’un étau menaçant notre liberté se resserrait autour de nous est devenue de plus en plus prégnante et de ce monologue je ne comprenais qu’une chose, la famille qui nous avait toujours « utilisées » par le passé tout en nous maintenant à distance respectueuse le reste du temps, était entrain de recommencer.

Dans ma tête divers scénarii se sont dessinés : faire comme si nous n’avions rien reçu, cela n’aurait rien eu d’étonnant, reprendre le camion et partir !!! Mal à l’aise nous avons opté pour une troisième solution, appeler pour en savoir plus. L’échange a été cordial, intéressant même car nous avons en partage certaines préoccupations environnementales, étonnant quant à ce que je découvrais au fil de la conversation.

Le malaise s’est intensifié, j’avais du mal à penser à autre chose et l’impression d’avoir une pointe dans le dos.

Comment peut-on demander à des tiers de s’impliquer dans un projet qui ne les concerne en rien, pour lequel ils n’ont jamais été consultés, pour une personne qui leur est parfaitement inconnue même si, assure t-on, elle d’un commerce agréable ? Découvrir qu'ils avaient élaboré des stratégies comportementales visant à disposer de nos vies m’était insupportable.

Le travail de découverte de soi et de reconstruction auquel nous nous sommes livrées m’a permis de comprendre que chacun de nous vit ce qu’il a à vivre.

Cela peut-être ce que nous croyons avoir à vivre ou ce que nous croyons devoir vivre !

Notre éducation, nos croyances, les pensées limitatives héritées et ou acquises, nos expériences peuvent nous amener à subir une vie qui ne nous convient pas, que nous nous interdisions toute forme de rébellion ou que nous n’y pensions même pas !

Pourtant chacun de nous à son libre arbitre et le droit, le devoir même, de vivre ce qui l’appelle, ce qui exalte son âme. Cela demande de sortir de sa zone de confort (qui pour inconfortable qu’elle puisse être a le mérite de ne pas s’ouvrir sur l’inconnu) mais apporte l’apaisement. Cela impose de savoir qui l’on est, ce qui nous convient et que nul ne nous demande de nous sacrifier. Se sentir victime peut être une manière de se sentir vivre, ce n’est pas s’accomplir et cela débouche presque toujours sur le conflit.

Travailler pour découvrir les rancœurs, colères, peurs qui nous animent est un exercice intéressant pour savoir qui l’on est et pour en finir avec l’injustice.

Ceux qui nous ont utilisées ne sont pas les seuls coupables. Nous l’avons supporté parce que cela nous donnait la « niaque », nous aidait à nous sentir exister mais un jour nous nous sommes rebellées. Victime et bourreau vont en binôme. Ne plus se laisser victimiser coupe les ailes au bourreau.

Ce vendredi 14 juillet j’activais le rayon rubis doré qui permet de travailler sur la paix et la Sérénité quand tout à coup une voix a résonné en moi m’apportant un bien-être réconfortant :

« Bien faire et laisser dire !

Bien faire c’est faire ce qui nous va et non ce qui va aux autres.

C’est faire ce qui est aligné avec notre vérité ! »

La barre à l’estomac a disparu, je sais ce qui est ma vérité.

Je sais comment répondre à ce que l’on attend de nous !

Do

Repost 0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 20:32

Il y a déjà un certain temps que je ne doute plus de l’impact que peuvent avoir nos pensées (même non exprimées), que je connais le pouvoir créateur qui est le nôtre.

Les mots ont en eux une force que l’on est bien loin de savoir mesurer. Juste un exemple et pardon à ceux à qui je l’ai déjà raconté !

Je commence toujours la journée, après un moment de recentrage et de méditation, par demander le meilleur pour moi et même pour vous puisque j’inclus dans cette demande : mes amis, mes relations, ma famille, notre Terre et tout ce qui est, dans tous les règnes, dans tous les éléments !

Je demande également le meilleur pour mes diverses entreprises, entrant dans le détail si je m’apprête à réaliser quelque chose de particulier. C’est en cette occasion que j’ai fait l’expérience de la force des mots et de la pensée.

Alors que nous nous apprêtions à partir en voyage et que nous redoutions de mauvaises conditions climatiques, j’ai demandé un « voyage d’enfer » ! Dans ma tête cette expression signifiait un voyage placé sous le signe du beau temps. Nous avions un bon tronçon de route à faire en altitude et redoutions de nous retrouver bloquer par la neige ! Nous avions à peine quitté la maison que nous étions dans un brouillard à couper au couteau ce qui n’arrive quasiment jamais par chez nous, en tout cas pas après une forte tramontane. Des bouchons incroyables nous ont ensuite bloquées dans notre progression, du jamais vu sur cette portion d’autoroute. Un festival d’accidents et de déviations mal balisées, de contrôles routiers !

En débouchant sur la A75 j’ai d’un coup réalisé que l’on nous servait ce que j’avais demandé, une route d’enfer à coup sûr ! Instantanément j’ai corrigé demandant que les conditions de circulations soient les meilleures possibles et que nous puissions rallier notre but facilement, visualisant les passages les plus délicats baignés de soleil. Quelques minutes plus tard nous passions la seconde, la troisième et hop, 3 heures plus tard nous avions refait notre retard !

« Avec nos pensées, nous créons le Monde ».

Ce n’est pas de moi mais de Bouddha !

Toutes les pensées que nous avons voyagent vers un point qui est défini par la nature de cette même pensée. Qu’elles atteignent leur but ou non, elles nous reviennent, amplifiées ou non. Il nous faut donc absolument apprendre à maîtriser nos pensées.

Autant dire que lorsque ce matin j’ai découvert en prenant la température du Monde sur les sites d’informations qu’un clip simulant une attaque des États Unis par la Corée du Nord était en ligne, j’en suis restée atterrée !

Alors que devrions nous centrer sur la Paix, rechercher en nous ce que nous voulons vraiment vivre et, à défaut de le mettre en œuvre, le visualiser avec le plus d’intensité possible, choisissant avec précision notre vocabulaire, c’est tout le contraire qui nous est proposé.

Il y a maintenant pas mal de choses que j’ai comprises.

Il n’est pas égoïste de s’aimer, c’est juste la clé pour pouvoir aimer l’autre et reconnaître en lui ce que nous sommes, en concevoir de l’indulgence.

S’aimer soi nous conduit à savoir se montrer bienveillant. Cela attire la bienveillance et amène à se sentir en confiance. Être confiant, c’est être en Paix.

Nous vivons actuellement des moments déstabilisants, que ce soit en politique intérieure ou en politique internationale et si je n‘ai pas l’intention de vous donner des conseils, pourquoi le ferais-je ?, je veux juste vous donner quelques pistes de réflexion. Il y a quelques jours les médias faisaient la une avec un attentat possible au moment de la présidentielle, apparemment cela est devenu réalité !

Alors j’aimerais vous proposer un exercice de visualisation auquel je me livre chaque matin. J’imagine que chacune de mes expirations envoie dans la pièce où je suis une énergie d’amour qui est en moi, à cette énergie se mêle la Paix qui m’habite. Puis c’est une double flamme blanche et brillante comme le cristal qui vibrent la joie d’être, de pouvoir exprimer le meilleur. Ces énergies s'expansent autour de moi et petit à petit atteignent les personnes que je côtoie et auxquelles je pense. A leur tour baignées par ces énergies, elles les rayonnent autour d’elles. Une grande vague de Paix, de Joie et d’Amour déferle sur tout ce qui est !

Il n’y a plus de peur juste la confiance et la certitude que les autres ont les mêmes aspirations que moi. Pourquoi en serait-il autrement.

Essayez, vous verrez ! C’est notre corps entier qui vibre, on a l’impression de ne plus avoir de limites, d’être fondu dans un « tout ». On est bien, en paix avec soi. Et si chacun a le même ressenti pourquoi ne pas imaginer que le meilleur est à venir ?

Et surtout, un conseil, choisissez votre vocabulaire, QUE DU POSITIF !

Do

Repost 0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 19:27

Chacun de nous est un être complexe qui ne se résume pas à ce que nous « voyons ».

Sans aller jusqu’à évoquer nos corps énergétiques (une réalité) nous distinguons au minimum 4 corps : le corps physique, le corps énergétique (qui nous enveloppe et est l’émanation de notre corps physique), le corps émotionnel, le corps mental.

A noter que chacun de ces corps est doté de sa propre conscience !

Le corps émotionnel est constitué de tout ce que nous avons pu intégrer comme expériences dans notre vie. Il s’agit de ce bagage affectif dont nous avons hérité de nos familles auquel s’ajoute celui que nous trimballons de nos vies antérieures (si l’on y croit) et que nous étoffons tout au long de notre vie.

Il représente notre capacité à sentir, ressentir, c’est notre relation à l’autre.

Notre corps mental est notre capacité à penser, un peu le maître d’œuvre capable de bloquer nos émotions si nous lui laissons la bride sur le cou !

Ennemi du lâcher-prise, si nous lui en donnons l’opportunité en lui déléguant nos pouvoirs, il va inexorablement prendre le dessus et, par exemple, nous maintenir dans une routine sécurisante nous empêchant de nous construire en tant qu’individu. L’imaginaire est la pile qui alimente notre mental or trop d’imaginaire nous déconnecte de l’émotionnel (d’où le danger des technologies qui misent tout sur le virtuel) pouvant faire des individus des clones au service de n’importe quelle idéologie.

Le but est donc d’arriver à se construire sans qu’aucun de nos corps prennent le pouvoir sur un autre. Trop, pas assez … vaste question.

Mais revenons en à la médecine.

Sans chercher à schématiser nous pouvons dire que la médecine allopathique s’attache à soigner les effets de la maladie. La médecine homéopathique quant à elle tend plutôt à en rechercher les causes comme toutes les médecines holistiques qui traitent à la fois le corps et l’esprit. Voilà pourquoi le médecin homéopathe s’inquiétera par exemple de savoir, alors que vous venez pour un problème de sinusite si vous avez tendance à souffrir d’entorses à répétition. Mais cela s’explique, différentes souches peuvent avoir raison d’une sinusite, c’est le cas de Hydrastis Canadensis ou Kalium Bichromicum avec une différence notoire, la seconde souche est souveraine pour les lésions tendineuses. Nos réponses aident le praticien à déterminer votre terrain, notion très importante en homéopathie, et de faire le choix du remède le plus juste possible.

De la même manière, lorsque vous consultez un homéopathe, un naturopathe ou un médecin en médecine chinoise vos états d’âme seront une de leurs préoccupations.

Ils s’attacheront à savoir si vous aimez avoir chaud, manger épicé ou si vous avez un sentiment de colère qui vous mine le mental, des regrets qui vous fouaillent les tripes !!!

Tout cela pour en arriver où je veux en venir : nos maux ne sont jamais que l’expression de quelque chose de plus intime qui peut arriver à se dessiner par petites touches avec le concours de praticiens formés à l’écoute : une blessure d’enfance, des formes pensées inculquées par votre environnement culturel ou familial, des évènements destructeurs qu’une chape de plomb a occultés.

Pour savoir écouter ce que notre corps nous dit différentes possibilités s’offrent à nous, psychothérapeutes, recours au psychogénéalogiste lorsque nos difficultés se font l’écho de troubles répétitifs de génération en génération, énergéticiens qui interviendront aussi bien sur l’alimentation, l’hygiène de vie, l’équilibre de l’esprit, recours aux médecines naturelles notamment à l’aromathérapie car les plantes tout comme nous sont des êtres vivants, énergétiquement très puissantes qui bien souvent résonnent en harmonie avec nous.

Des plantes qui ont la particularité d’agir dans notre inconscient car si nous ne pouvons mettre de mots sur nos maux, notre corps lui sait !

C’est juste ensuite une affaire de CONFIANCE !

Tout ceci pour en conclure que chacun de nous est bien évidemment libre de ses choix en matière de soins mais il est quand même difficile d’adhérer à certains propos qui tentent à assimiler les médecines naturelles (holistiques) à du charlatanisme.

Do

Repost 0
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 08:10

Il y a quelque temps, tout à mon grand ménage y compris au sein de nos photographies, j’ai sélectionné les photos qui me parlaient le plus au coeur décidée à vous présenter au travers un petit film ce Pays Catalan que nous parcourons depuis 1968 !

 

Pays de cocagne, régal pour les yeux et l’âme, nous y avons nos coins de paradis.

La Balmette près des Bouillouses, l’Ermitage St Guillem de Combret en Vallespir, Prats Balaguer en Conflent, les Caranques de Laroque des Albères ... nous y accourons régulièrement pour nous y ressourcer, nous régaler le corps et l’esprit avec toujours la même émotion !

Si vous connaissez bien les Pyrénées Orientales, vous remarquerez que certains « intrus » se sont invités, Puilhaurens Lapradelle, Leucate, Bugarach … il aurait été dommage de rester confiner aux limites géographiques du département !

Pour le plaisir des yeux, nous vous offrons ce film illustré musicalement par Jordi Barre, Charles Trenet et de sardanes dont la Santa Espina, hymne des catalans ! Installez-vous confortablement, respirez, c'est si beau et bon !

https://youtu.be/VvmFRvSu9iw

Dominique et Frédérique

Repost 0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 21:10

Ce matin une fois réveillée la dernière phrase entendue dans mon rêve résonnait très fort à mes oreilles : « La démocratie c’est quelque chose de fragile ! ».

Je revoyais nettement la scène, une pièce lumineuse et un homme qui me parlait, d’un danger, d’une menace.

Je ne peux pas vous dire comment j’ai « su », de la même manière sans doute que je peux dire que je vois, j’entends ... des voix, des défunts, des choses. Cela arrive au cerveau sans passer par les sens, cela touche la zone du cerveau concerné, sans intermédiaire. J’ai compris mon rêve, il comportait un enseignement à partager … avec vous.

« La démocratie n’est pas acquise une fois pour toute.

On peut nous la confisquer, il en coûte énormément pour se la réapproprier.

Et encore n’est-ce pas assuré !

Il faudra réfléchir avant de voter les 23 avril et 7 mai »

Un message clair à mon sens. Tous les partis politiques ne se valent pas, il y a une hiérarchie dans l’immonde. On ne revient pas toujours aisément d’une descente aux enfers à plus forte raison si la « Force » a été accaparée par un seul camp. Un risque toujours possible.

C’est un scénario ressemblant à celui du film « Missing » de Costa Gravas qui m’a été conté !

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=2529.html

Le bleu couleur de marine n’est pas sans danger ! Encore est-ce un euphémisme !

Do

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 18:16

« On est passé à deux doigts de la catastrophe »
Témoignage recueilli par Annie Lobé, le jeudi 29 et le samedi 31 décembre 2016, par téléphone.

Mardi 27 décembre 2016. Il était 13h, M. …, qui venait de déjeuner
avec sa femme et sa fille, s’apprêtaient à sortir. Depuis le matin, une odeur bizarre de plastique chaud régnait dans la maison de famille, qui appartenait à son grand-père et maintenant à son père.
Elle a été construite il y a 200 ou 300 ans et ses murs font deux mètres d’épaisseur. C’est cela qui l’a sauvé.

A leur arrivée dimanche pour les vacances, M. … a .allumé les radiateurs électriques et l’odeur caractéristique de ces radiateurs qu’on appelle « grille-pains », quand ils n’ont pas été allumés pendant un certain temps, s’est répandue dans la maison. Mais le lundi, tout était normal.

Avant de sortir ce mardi, il a cherché l’origine de cette odeur qu’il n’avait jamais sentie auparavant. Il travaille dans l’industrie, où il dit avoir assimilé une culture de sécurité, et il ne voulait pas sortir avant d’avoir élucidé d’où pouvait bien provenir cette odeur.
Il a baissé les radiateurs, regardé la machine à laver le linge, qui était en train de tourner, en milieu de cycle. Rien. Il a continué à chercher « au nez », et est arrivé devant le compteur électrique, qui se trouve dans l’entrée principale, en plein centre de la maison. Il a posé la main dessus : il était chaud comme un radiateur.

Il a envoyé un SMS à son père à 13h33 : « Le nouveau compteur électrique chauffe, est-ce normal ? »

A 13h35, son père le rappelle. La conversation ne dure que 50 secondes car son smartphone capte très mal. Il va dans une chambre, d’où il continue à voir le compteur. Il rappelle son père à 13h36. Leur conversation dure 4 minutes, jusqu’à 13h40.

 


Il cherche sur Internet les coordonnées d’ERDF, et c’est à ce moment-là qu’il entend un grand « CLAC ». Il voit la décharge, l’arc électrique, des projections incandescentes, comme sur cette vidéo de démonstration EDF-GDF réalisée avec un mannequin, qu’il m’a envoyée dès son retour à son domicile en Ile-de-France :
https://www.youtube.com/watch?v=gHxaIqV1v8Qlien
(Voir min 0’41 à 0’46)
Il crie à sa femme, qui est dans la cuisine, de sortir immédiatement avec sa fille, puis il saute par la fenêtre, d’une hauteur 1,60 m, parce que la clé de la porte-fenêtre la plus proche de lui n’est pas dans la serrure.

A 13h44, il appelle les pompiers.
Lire la suite :
http://www.santepublique-editions.fr/objects/Un-compteur-Linky-explose-en-Auvergne-27-decembre-2016.pdf

Heureusement, plus de peur que de mal lors de cette première explosion d’un compteur Linky en France, puisque même le chat, qui s’était enfui lorsque les pompiers ont ouvert les fenêtres, a été retrouvé.

Mais la prochaine fois ?

Sur ces bonnes nouvelles, il me reste à souhaiter, pour l’année 2017, qu’un nombre toujours plus grand de citoyens, d’élus et de professionnels intégreront la « communauté des altruistes » afin de participer à la construction d'une société meilleure, juste, équitable, paisible et harmonieuse.

Bien sincèrement à vous,

Annie Lobé
Journaliste scientifique indépendante

Repost 0
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 18:34

Il a un peu plus d’un an, à la suite d’une chute j’ai réveillé un vieux traumatisme au niveau du grand ligament plantaire. Ce que l’on nomme épine calcanéenne s’est mis à me pourrir la vie.

L’ostéopathie s’est révélée impuissante à me soulager dans la durée. Refusant le traitement traditionnel dispensé par les rhumatologues, aléatoire et traitant les effets en ignorant la cause, j’ai tenté de me soigner moi-même par imposition des mains. Le résultat était perceptible mais la posture pendant le soin inconfortable.

 

Frédérique qui soigne avec les rayons sacrés, a pris le relais, efficacement ! La douleur a commencé à céder ! J’ai repris un peu de plaisir à randonner même s’il m’était impossible d’oublier que j’avais un pied droit ! Ne pouvant lui imposer

la contrainte de s’occuper de mon pied quotidiennement, après notre premier stage de formation à la connaissance et l’utilisation des huiles essentielles, j’ai entrepris de me soigner par ce biais.

Les huiles étant plus efficaces sous forme de synergie, plusieurs huiles ayant parfois des propriétés similaires mais des signatures énergétiques différentes, j’ai commencé mes expériences. Je testais avec plus ou moins de bonheur.

Parallèlement à tous ces soins, après avoir eu la chance de découvrir le film « Le Secret » tiré du livre éponyme et traitant du principe de la Loi d’attraction, nous attirons ce pour quoi nous vibrons, je me suis appliquée à vivre la guérison de mon pied par la force de la pensée ! Bingo, je ne sentais plus rien !

Petit rappel si vous le souhaitez :

http://www.longville-dofredo.com/2016/08/merci.html

C’était en Août !

Courant Septembre, à la suite d’un simple choc, évidemment sur le talon droit, la douleur est revenue et en même temps le ressenti très précis qu’il y avait quelque chose à comprendre : « On » m’adresse un message que je ne reçois pas 5/5 !

J’ai demandé à mes anges et mes guides un petit signe et ai été entendue. Au moment où je m’y attendais le moins, nous poursuivions notre formation aux huiles essentielles, un début de réponse est arrivé.

Pour rappel, nous ne résumons pas uniquement à un corps physique ! Nous sommes constitués de plusieurs corps énergétiques, imbriqués les uns dans les autres et vibrant différemment. Nos croyances, vécus, émotions affectent plus ou moins notre santé. Tout choc affectif, inscrit dans notre corps émotionnel se répercute à un moment ou un autre sur notre corps physique. C’est la maladie, l’accident !

Pour schématiser, lorsque vous vous blessez il suffit bien souvent de remonter le temps sur environ 21 jours pour découvrir que vous avez été affecté émotionnellement. Coup de colère, peur, angoisse … ces évènements s’inscrivent dans notre corps émotionnel, occasionnant un déséquilibre affectif dont l’accident est la conséquence. Je me suis mis à éplucher mes agendas, tout y est écrit, rêves, présences immatérielles, rencontres, évènements de toute nature.

Ce que j’ai trouvé m’a complètement scotchée !

Notre stage portait sur la dimension vibratoire des Huiles Essentielles car si ces merveilles soignent notre corps physique elle vont bien au-delà. Dès l’Antiquité certaines d’entre elles étaient utilisées lors de rituels religieux, elles parlent à notre âme !

Cherchant toujours ce que mon pied pouvait bien me dire, j’en suis arrivée à ce simple constat : marcher est pour moi un pur bonheur, je ressens sur les chemins un sentiment de liberté totale, j’ai dans mon sac à dos tout ce qui m’est nécessaire et je partage la compagnie de celle qui est à n’en pas douter mon âme sœur !

 

Même pas besoin de se parler, ou bien lorsque nous le faisons c’est pour constater que nous pensions la même chose.

Cette douleur était un frein à ma liberté d’être mais bien évidemment la vie, au cours de ce stage, m’avait offert une partie de la réponse que je cherchais !

L’Huile Essentielle de Géranium !

Son énergie agit au niveau de l’âme. Anti-inflammatoire moindre, elle colmate les fuites énergétiques notamment suite à des blessures (ou des interventions chirurgicales) et guérit les blessures d’abandon et de rejet ... !

Elle avait tout bon.

Mais ce n’est pas tout !

Puisque la blessure est inscrite dans notre corps énergétique avant de se matérialiser physiquement, il y avait bien évidemment des empreintes émotionnelles à guérir, des blocages énergétiques à libérer, des fluides vitaux à faire circuler. Les rayons sacrés constituaient l’autre phase de ma guérison !

Il y a donc 2 mois, j’ai commencé à appliquer l’Huile Essentielle de Géranium sur le talon et parallèlement chaque matin j’activais des rayons sacrés.

J’ai découvert alors la puissance du mental et compris pourquoi, même si les soins de Frédérique opéraient ils n’avaient pas le même impact. Je ressentais physiquement dans le pied une puissance phénoménale. Je visualisais en activant le rayon Cristal Diamant tel un rayon laser d’une précision redoutable allant déloger les cristallisations issues du traumatisme.

Le violet était une onde libératrice, une résurrection. Avec le vert, les fluides drainaient, nourrissaient mes corps, ça fourmillait.

Petit à petit 2 autres sont venus s’ajouter au soin, le Rubis doré pour éliminer tous les programmes éculés, les idées dépassées qui avaient favorisé la survenue des divers accidents et je me suis mise à terminer par une bonne rasade de bleu. Une protection, une petit cocon pour le pied et tous mes corps. A charge pour lui de ne laisser pénêtrer que le meilleur !

Au bout de 3 semaines, le Géranium avait atteint et guéri mon âme (7 jours pour soigner le corps physique, 7 jours pour l’esprit, 7 jours pour l’âme). J’ai poursuivi avec les rayons en aménageant car il était nécessaire de tenir compte des progrès et d’ancrer la guérison en moi en la visualisant.

Aujourd’hui, je remarche comme avant mais surtout j’ai guéri en moi de très vieilles blessures, allez savoir si certaines ne dataient pas d’avant ma naissance à cette vie ?

Je terminerai cette lettre par un énorme merci à Joéliah qui nous a permis de découvrir la puissance des Rayons Sacrés et à Myriam qui nous a révélé la puissance des Huiles Essentielles dont les vertus rappellent étrangement le pouvoir des Rayons !

Les stages que nous avons eu la joie de suivre à leurs côtés ont été des moments de bonheur inouï !

Merci !

Dominique

Si les Rayons sacrés et les Huiles Essentielles vous parlent au cœur, voici 2 liens qui feront votre bonheur.

https://lejardindejoeliah.com

www.formationhuilesessentielles.fr

Repost 0
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 12:40

Je me rends compte qu’il y a déjà un bon moment que je ne vous ai tenu des propos « bizarres », de ces récits qui, je le sais, dérangent !

Et pourtant comment ne pas témoigner de cette guérison que ce que je viens de vivre et qui a de quoi surprendre, moi la première !

Depuis environ 9 mois, mon talon droit se rappelait à moi en permanence dès que j’étais debout. Une douleur lancinante, brûlante parfois, genre épine calcanéenne mais un peu baladeuse et la nuit si je me levais j’affichais la démarche incertaine de la centenaire, encore vaillante certes, mais bancale tout de même.

Ostéopathie, remise en place de quelques uns des 26 os que compte notre pied, libération de quelques ligaments (une centaine), podologue, rien à faire !

Je suis passée aux Huiles Essentielles. Toute une pharmacopée existe pour traiter ce genre d’affection, le problème étant de trouver la synergie ad hoc. Des HE anti-inflammatoires il y en a un certain nombre, certaines sont à visée décontractante, d’autres chauffent ou au contraire anesthésient par leur effet réfrigérant, sans compter la dimension vibratoire qui elle est fonction de nos énergies !

J’ai donc bombardé Frédo d’odeurs variées avec un succès mitigé tout en lui confiant mon pied pour des soins énergétiques avec la Rayonnance.

Là, pas de doute, il se passait quelque chose, mais si Frédo constate chaque jour les bienfaits des rayons sur sa vue, ce n’était pas aussi foudroyant à mon goût avec mon pied.

Loi d'attraction
Loi d'attraction

Et puis il y a une quinzaine de jours, en surfant, nous sommes tombées sur un film intitulé « Le secret » et tiré du livre éponyme que nous avions lu avec intérêt quelques semaines auparavant. Si certains côtés très américains sont exaspérants, le contenu est quand même très intéressant et interpellant !

Ce secret est en fait très simple, il concerne la Loi d’attraction. Nous attirons ce à quoi nous pensons le plus. Frédo vous en a déjà touché 2 mots dans un article récent. Si vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire, clic ci-dessous :

http://www.longville-dofredo.com/2016/07/ils-l-ont-imagine-c-est-arrive.html

J’ai regardé le film tout en bricolant jusqu’à un certain passage que j’avais complètement oublié en le lisant, le témoignage d’un homme victime d’un accident d’avion. Tétraplégique du jour au lendemain, il fit mentir tous les pronostics des toubibs qui le vouait à la chaise roulante à vie ! Par la seule force de son mental, il s’est visionné chaque jour entrain de récupérer son autonomie. Progressivement il s’est appliqué, utilisant ses facultés mentales intactes, à se remémorer ce qu’était sa motricité avant l’accident. Il s’est vu respirer sans assistance, marcher, s’en est réjoui, a remercié.

3 mois plus tard, il quittait l’unité de soins à petits pas, certes soutenu, mais debout.

A ce moment je me suis dit que si un tétraplégique avait pu remarcher, je devais pouvoir venir à bout de cette douleur au talon.

Merci !

Le premier jour, impec ! Je me suis appliquée à me voir marcher avec aisance contrôlant chaque pensée. Surtout ne pas penser « je n’ai plus mal au pied », juste se répéter j’ai le pied souple, léger. Ne pas se dire « mon pied n’a plus de problème » mais affirmer « mon talon est guéri » et vivre cette guérison.

Au bout de trois jour, le mieux était certain et à chaque petite douleur je remerciais pour cette guérison qui se matérialisait sous la forme de ce petit rappel, comme lorsqu’une cicatrice vous titille.

Pourtant je continuais à me tartiner d’Huiles Essentielles, pour consolider la guérison et Frédo, officiait toujours pour les mêmes raisons !

C'est "Zans douleur" ?
C'est "Zans douleur" ?

15 jours après, hier donc, même si le mieux était évident, ce n’était pas vraiment « zans douleur » (Marathon-man!).

La guérison était en route mais !

Il y avait un mais !

Et puis il y a eu ce matin !

Réveillée tôt, je me suis mis à activer les rayons.

Le bleu, force, volonté, la création en action.

Le jaune pour être présent à l’instant, pour être Soi sans artifice.

Le rose de l’Amour et de la bienveillante neutralité …

Lorsque je suis arrivée au rayon violet, le rayon de la Libération, je ne sentais plus vraiment les limites de mon corps, mes ressentis étaient modifiés comme bien souvent lorsque je me laisse imprégner par ces énergies.

Puis tout à coup j’ai senti une vague de chaleur m’envahir, m’envelopper.

Mon pied droit fourmillait, il a craqué et j’ai eu la conviction que tout était redevenu normal.

Accès aux Caranques de Laroque
Accès aux Caranques de Laroque

Je me suis levée, ai vaqué à diverses occupations avant d’aller faire un grand tour au-dessus des Caranques en partant de la Florentine.

A peine une petite gêne !

A midi, j’ai quand même raconté à Frédo ce qui c’était encore une fois passé, car c’est quand même la troisième fois que je vis ce genre de guérison !

http://www.longville-dofredo.com/article-un-moment-de-partage-66146764.html

Ce soir je sais que tout est rentré dans l’ordre et j’ai compris une chose.

Certes j’avais bien saisi le secret mais je ne pouvais pas obtenir de guérison pleine et entière tant que je me tartinais d’Huiles. Ce faisant je renvoyais à l’univers l’image d’un doute, je n’affichais pas la certitude d’être guérie, juste celle d’être sur la voie de la guérison !

En fait, je pense que ces anges et guides qui veillent sur moi (vous avez les vôtres) ont dû en avoir marre de ces cocktails odorants que je leur infligeais, alors ils m’ont fait ce beau cadeau. En prime je peux vous renvoyer l’ascenseur, épatant !

Non ?!

Et savez-vous ce que sera le mot de la fin ?

MERCI !

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans Témoignage
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 19:28

Mieux que la 4 G, je dispose d’un moyen de communication vraiment épatant.

Pas de problème d’opérateur, une couverture réseau toujours excellente, des communications (presque) jamais brouillées, pas de chargeur et des batteries inépuisables, un poids plume de 30 g à tout casser, aucun entretien, aucun souci même pour les électro-sensibles …

Ça vous épate ?

Grâce à lui je communique avec qui, quand, où je veux.

Presque aussi complet que Google, il est même des domaines totalement inédits dans lesquels il excelle !

Il se décline dans différents matériaux : métal précieux ou non, pierre, cristal, bois …

Avez-vous une idée de ce dont je vous parle ?

Communication sans fil

Ce moyen de communication épatant est un pendule et je peux vous assurer que l’utilisant maintenant depuis plusieurs années, je ne cesse de m’émerveiller des multiples possibilités qu’il m’offre.

Un doute sur un produit de consommation dont on ne sait s’il est périmé ou non, besoin de déterminer le ou (les) huile(s) essentielle(s) ou autres traitements qui corresponde(nt) le mieux à telle pathologie en fonction d’un individu précis, je teste pratiquement tout !

Cartésienne j’ai au début pratiqué fréquemment des tests en double aveugle afin de m’assurer que je n’orientais pas les réponses. Maintenant c’est un fait acquis, je sais ce que c'est du domaine du raisonnable.

Ainsi avons-nous recours au pendule lorsqu’en randonnée le temps semble virer à l’aigre. Poursuivre ou faire demi-tour, voir même avorter le projet dans l’œuf !

Même chose lorsque nous décidons de partir en voyage et que nous nous interrogeons quant à la destination et (ou) la période à choisir. Cela vous fait sourire ?

Vous avez tord et sachez qu’il est impératif de tenir compte de la réponse même si elle ne plaît guère, la preuve !

Nous avions décidé l’an passé, en mars, de partir dans le Lot en incluant sur notre chemin la découverte des gorges de l’Aveyron dans leur partie la plus sauvage. Nous avons donc pendulé, Frédo et moi, chacune de notre côté après avoir arrêté les questions à poser. Les prévisions météorologiques étaient correctes et pourtant nos deux pendules étaient formels, pas de départ immédiat. Chagrinées nous avons toutefois obtempéré et gagné 3 jours plus tard Saint-Céré comme nous en avions l’intention mais il ne fut pas possible de découvrir ces fameuses gorges de l’Aveyron. La route était coupée suite à de violents orages, orages qui avaient également noyé le terrain de camping de Saint-Céré le jour où nous aurions dû y être si les pendules ne nous en avaient dissuadées !

St Céret après l'orage !
St Céret après l'orage !

Nous utilisons aussi nos pendules dans le domaine de la santé et là aussi c’est vraiment troublant ! Dernier exemple en date. Il y a presque deux mois je remarque sur mon avant-bras un truc, genre bouton. Problème, obtenir un rendez-vous rapide chez un dermato est mission impossible. Je pendule donc, note les réponses à mes questions. Ce n’est pas un bouton, encore moins un baso, un rendez-vous avec un dermato est inutile cela disparaîtra tout seul. Un mois plus tard , le machin est toujours là, le pendule campe sur ses positions, je doute et pourtant depuis 2 jours, le bidule disparaît en accéléré !

Un exemple parmi d’autres !

Nous pendulons à la demande de quiconque car dès lors que nous disposons d’un témoin fiable (corps du délit, photo, écrit manuscrit, objet ...) tout est possible !

Le dernier usage, celui qui me va droit au coeur et peut-être le plus dérangeant pour beaucoup, communiquer avec l’Au-delà !

Mais ce sera pour une autre fois !

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans Témoignage
commenter cet article
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 16:36
Tout est possible quand on sait dire NON

J'ai compris très jeune que s'opposer frontalement à toute forme d'autorité n'était pas le top si l'on souhaite être tranquille. Ne rien dire, ne pas faire de vagues, se faire oublier me semblait de loin préférable.

Cette tactique s'est révélée positive notamment dans le cadre de ma vie professionnelle où j'ai réussi à enseigner comme je le sentais, et comme je croyais juste, sans que la hiérarchie n'y trouve à redire.

Par contre la mise en oeuvre dans la vie privée s'est révélée plus risquée avec des conséquences qui auraient pu être moins anodines en matière de développement personnel.

Pour avoir la paix, ne pas avoir à se justifier tout le temps, on en arrive rapidement à se réfugier dans le mensonge, l'omission, plus confortables que d'avoir à s'opposer et dire non, sauf qu'un mensonge en entraînant un autre, on perd vite de vue qui l'on est et l'on prend l'habitude de ne plus être soi.

Les raisons sont multiples qui expliquent ce type de fonctionnement. Ne pas déplaire, être aimé(e) ou préféré(e), ne pas être seul(e), autant de motifs qui dès notre jeune âge nous formatent à notre insu jusqu'au jour où l'on se perd soi-même de vue. Les conséquences sont aussi diverses que les personnalités.

Cette victimisation se traduit par des violences conjugales, des maladies ou des troubles du comportement, des échecs répétitifs, des addictions ...

Une spirale infernale se dessine à moins que ce soit une lente remontée vers la lumière à la faveur d'un élément déclencheur. Souvent dans un premier temps, le travail de réveil se fait à l'insu de l'intéressé(e) jusqu'à la petite étincelle qui va lui faire comprendre que la lumière est proche.

La petite étincelle c'est le NON que l'on va s'autoriser à dire. Un non qui équivaut à STOP ! Savoir dire non, refuser d'être la victime c'est se respecter mais aussi respecter l(es) autre(s).

Celui qui accepte une situation qui le contraint est amer, en colère ... mais le plus souvent sa passivité aggrave, justifie la toute puissance de l'autre.

Dire NON c'est rendre justice aux deux parties qui s'affrontent. Quand le NON sonne juste, il ouvre à la "renaissance".

Personnellement si nous n'avons rien vécu d'aussi grave, pendant des années nous n'avons pas osé dire NON à tous ceux qui nous utilisaient. Nous inventions des empêchements pour nous libérer de ces obligations et incidieusement cela est devenu un mode de fonctionnement parfaitement rôdé.

Cela aurait pu perdurer mais comme la vie est bien faite, elle nous a offert l'opportunité de partir vivre dans le sud où nous avons découvert la liberté de vivre en privilégiant ce qui nous était essentiel.

Du jour où nous avons compris qu'être soi ne supportait pas d'attendre, que la vie s'écrivait au présent, dire NON à ce qui ne nous convenait pas s'est imposé comme la meilleure façon de se respecter soi et l'autre par la même occasion.

Dire NON a des conséquences qui vont plus loin encore et mieux qu'un longue digression je vous propose cet article à découvrir en cliquant sur le lien en fin d'article. Ne vous en privez pas, ce témoignage est exceptionnel et si je ne connaissais pas l'histoire de celle qui l'a écrit et témoigne ici que tout est possible, j'aurais pu douter. Rien n'est définitif tant que la vie palpite ! Et pour reprendre les paroles de Joéliah, une amie, que le meilleur soit ! Et clique !

http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/2015/09/parcours-de-guerison.html

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans Témoignage
commenter cet article

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche