Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 17:04

Découvrir les Cinque Terre, mode d’emploi

Si notre dernière destination vous tente, voici avant toute chose les renseignements qui nous ont fait défaut dans notre découverte de la Région des Cinque Terre.

Ces 5 villages accrochés à la roche se sont développés aux creux de vallées débouchant abruptement sur la mer. Peu ou pas de plages, de minuscules ports (quand il y en a) et des appontements assez sportifs. Longtemps ces villages ne furent accessibles qu’à pieds puis un réseau routier désenclava un tant soit peu la région. Le train a parachevé le travail sortant les villages de cet isolement qui les a protégés pendant des siècles de l’assaut des sarrasins.

Aujourd’hui les choses sont assez simples si le touriste renonce à la voiture, de toute façon les parkings sont rares et chers donc pris d’assaut.

La meilleure solution, la moins onéreuse est donc le train. Ils sont fréquents, les tarifs peu chers et chaque village, de Gênes à La Spézia (mais sans doute sur toute la Riviera), est desservi par Trenitalia. Autre avantage, les gares un peu éloignées sont reliées aux villages par des navettes, GRATUITES. Seule ombre au tableau, chaque parcours, petit ou long, coûte le même prix mais la parade existe, la « Cinque Terre Card » ! A chacun de prévoir son itinéraire de découverte et de faire ses calculs ce qui se révèle somme toute aisé, les billetteries automatiques permettent facilement de repérer le trajet le plus avantageux.

Il suffit de taper sa gare de destination, de faire son choix entre les différentes propositions, ses calculs et d’acheter le retour car les hordes de touristes en soirée brassent beaucoup d’air !

Autre possibilité, le bateau ! Qu'il soit grand, ou petit !

Desservant quatre des cinq villages des Cinque Terre (Corniglia n’a pas d’accès à la mer) et Porto Venere dans le Golfe del Poète, il permet de s’arrêter autant de fois qu’on le souhaite, de visiter à son rythme pour reprendre la prochaine navette et poursuivre la découverte. C’est sans doute la plus belle façon de découvrir ces superbes villages, une petite gâterie proposée par le « Consorzio Maritimo Turistico » à se faire et à organiser à sa convenance !

Dernier conseil, passé la mi avril et sans doute en période de fêtes, la région est envahie et certaines rues ressemblent aux quais du métro parisien aux heures de pointe, et encore, en pire ! Ne parlons pas des bus, le réseau est somme toute excellent mais les italiens ont un très grand art pour les remplir à raz bord. De toute manière tout est envahi, partout !

Bateau, bus, même combat. Une version « radeau de la méduse » qui donne une certaine idée de ce que vivent les migrants ! La promiscuité réveille chez l’humain des instincts pas vraiment policés même si notre survie n’est pas en jeu !

Et si les italiens sont resquilleurs et discutailleurs, les français ne sont pas vraiment sortis grandis des confrontations auxquelles nous avons pu assister !

Ultimes précisions, les trains sont confortables, propres, il est juste inutile de viser les places près des fenêtres, tout se fait presque en tunnels, c'est juste bien pour se mirer dans la vitre !

Les horaires  sont généralement respectés et en cas de retard des panneaux d’affichage sont là pour renseigner l’usager, sur les quais, dans les wagons. Cerise sur le gâteau, chaque gare des Cinque Terre est équipée de sanitaires propres et parfois sophistiqués (3 robinets, un pour l'eau, le second pour le savon, le troisième pour sécher), gratuits (sur présentation de son titre de transport), les sièges sont même astiqués après le passage de chaque usager.

Quant au stationnement avec un peu de perspicacité il est tout à fait possible de trouver des places gratuites au départ de certaines gares, il en est ainsi de celle de Riva Trigoso (près de Sestri Levante) d’où l’on peut rallier n’importe quelle destination sur la Riviera !

Derniers détails, le Bio, le local et le « Made en Italie » sont très présents et à des prix abordables, d’ailleurs d’une manière générale la vie est moins chère hormis le prix des carburants. Enfin je ne vous étonnerai pas si je vous dis que « pizza », « pasta », « formaggio » et « gelatti » étaient aussi bons que dans mes souvenirs. En fait j’ai tout aimé à commencer par la langue italienne, « ma che è bella questa lingua ! ».

Beau voyage, un régal pour les yeux !

Do

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 21:24

Comment conserver hermétiquement des aliments dans un sac de conservation ?

J'ai trouvé la solution (on m'y a aidée) et surtout je la teste très régulièrement. Voici comment faire.

Prendre une bouteille plastique de préférence avec un gros goulot (jus de fruit), couper à la hauteur de 2 cms du goulot.

Ouvrir le bouchon et incérer le sachet hermétique dans la partie inférieure du goulot

 

Rabattre le sac plastique sur le goulot

en appuyant fermement pour chasser l'air et visser le bouchon.

Le tour est joué et cela se garde bien plus longtemps car il y a moins d'air et donc d'oxydation !

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans trucs et astuces
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 19:36

Vous êtes du genre pigeon voyageur et n'êtes pas certain qu'en votre absence le contenu de votre congélateur n'a pas décongelé puis regelé !

Il y a une solution.

Prenez un verre d'eau et mettez-le dans votre congélateur. Lorsque l'eau a gelé, déposez à la surface une pièce d'eau.

Si à l'un de vos retours la pièce se trouve au fond du verre d'eau gelée, y'a un "blème" !

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans trucs et astuces
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 18:10

Savez-vous d'où vient l'expression trier sur le volet ?

Du Moyen Âge !

A cette époque les commerçants disposaient leurs marchandises sur des étals qui étaient en fait les volets de leurs échoppes, voilà, c'est tout simple !

Et maintenant la preuve en photo.

Perouges.JPG

C'est à Pérouges que nous avons découvert le pot aux roses !

Comme quoi voyager c'est s'instruire !

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans trucs et astuces
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 19:06

Parce que nous avons découvert tout dernièrement qu’il y avait encore des personnes qui ne connaissaient pas le Mandat de Protection Future, voici quelques précisions sur le sujet et d’autres infos en lien avec.

En préambule, une petite histoire. Vraie ! Je précise.

C’est l’histoire d’un vieux monsieur qui vit dans une délicieuse villa sous le soleil du Vallespir. Comme bien des couples, il est la tête pensante du tandem. Madame n’a jamais conduit, travaillé … pour quoi faire ?

Et puis un beau jour, tout a basculé.

Une grosse douleur dans le bras gauche, des nausées et le trou noir, le vieux monsieur s’est réveillé à l’hôpital, seul !

Cette solitude a duré quelques jours, jusqu’à ce qu’une petite nièce, émancipée et (donc) dotée d’une voiture, accompagne son épouse à l’hôpital …

Le temps a passé et un funeste jour de décembre, notre vieux monsieur a reçu un courrier étrange du tribunal. Le cabinet du juge des tutelles lui faisait part de sa mise sous tutelle à la demande de l’Assistance Publique ... En ce qui concerne la suite de l’histoire, je vais vous la jouer brève ... La famille a pris la situation en main et l’affaire a été éclaircie.

Seulement voilà, si pour cet homme tout s’est bien terminé, d’autres n’ont pas cette chance.

Des personnes mises sous tutelle à la demande de la famille, de voisins,  cela est somme toute courant, les romans en sont pleins, notre famille aussi !

Ce qui est nouveau, c’est que de nos jours des personnes hospitalisées, âgées et apparemment seules, isolées et sans visite, se retrouvent sous tutelle à la demande de « l’Administration », soucieuse de les protéger… et inutile de vous préciser que généralement les « candidats » sont sans descendance directe.

  210px-Marionnette

Un homme de loi nous a parlé le premier de cette pratique et puis un jour la petite histoire du début est parvenue jusqu’à nos oreilles. Que faire ?

Et bien voilà une parade relativement récente aux mises sous tutelle non justifiée : le Mandat de Protection Future.

Assez peu onéreux, il est, le plus souvent, rédigé auprès d’un notaire. Il suffit de désigner une (ou deux personnes), plus jeune(s) que vous, pour se substituer à vous si un jour vous êtes « déclaré » dans l’incapacité de vous assumer.

Goggle vous informera plus amplement sur la question.

Le jour où nous en avons entendu parler, « Bon sang, mais c’est bien sûr ! », nous nous sommes senties légères, nous avions la parade pour court-circuiter de futurs abus sur nos personnes.

Bon, me direz-vous, nous voyons loin, certes, mais il en a toujours été comme cela. Ainsi, pour notre premier voyage en avion, aux alentours de la trentaine, nous avions rédigé un testament chacune !

Nous avions décidé du devenir possible de nos « petites choses » (la question du compte en Banque ne se posait pas, nous terminions chaque mois plutôt « raides » et nous n’étions propriétaires de rien) souhaitant que nos amours gardent le souvenir ému de nos personnes. Nous avions réparti nos bijoux, livres, disques, véhicules … enfin tout ce que nous possédions et le jour J, mon amour à moi, nous avait accompagnées en dodoche à l’aéroport.

Seule Jeannine n’avait pas « testé » à l’époque, à mon avis elle devait déjà savoir qu’elle dépasserait les 99 ans !

 

Depuis, nous avons peaufiné la chose à l’aide des conseils éclairés de notre notaire ! Si vous décidez de rédiger un testament, sachez qu’il faut le faire enregistrer auprès d’une étude notariale. Du coup, vous pourrez bien partir à « Pétaouchnok », le fichier central des dispositions testamentaires en retrouvera toujours la trace ! Mais gardez quand même sur vous la copie du reçu du dépôt.

Autre point ! Si par hasard vous souscrivez une assurance-vie, bien que ce ne soit plus très intéressant, ne faîtes pas l’erreur de désigner nommément les bénéficiaires, inscrivez dans la rubrique concernée « les bénéficiaires désignés par moi par testament ».

Et Hop ! Le tour est joué, cela vous laisse, entre autre, la possibilité de changer d’idée avec le temps, mais ne le(s) prévenez pas, le notaire s’en chargera le jour J !

Enfin, sachez que si vous n’avez pas d’héritier direct et que cela vous fait mal au ventre d’imaginer ce que l’Etat se mettra dans la poche à votre décès, les donations à des associations reconnues d’utilité publique sont libres de droit. En plus, cela fait des heureux chez les malheureux !

Impec, non ?

 

Quant à moi, je vous donnerai un dernier conseil.

Vivez !

Vivez l’instant présent pleinement après avoir, comme nous, suivi à la lettre les conseils du notaire.

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans trucs et astuces
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 20:00

A quoi sert de bailler ?

Le Bâillement ordonne une mise en veilleuse à notre organisme tout entier.

Bailler c’est le lâcher-prise sur commande.

Physiologiquement bailler est la reprise du pouvoir du système parasympathique, vous savez celui qui active tout ce qui n’est pas de l’ordre volontaire.

Tout ce qui est de l’ordre du volontaire, le système sympathique, est mis en sourdine.

Si donc, au boulot, en réunion de famille, dans une salle d’attente, vous vous ennuyez … baillez … en mettant la main devant la bouche pour ne pas passer pour un malpoli mais pour s’évader de l’ennui.

Virgile-fatigue-du-soir---Copie---Copie.JPG

Mais voilà, me direz-vous, peut-on bailler sur commande ?

Comment faire pour bailler lorsque l’on sent que l’on va craquer ?

Et bien, rien de plus facile.

Vous prenez une large inspiration et vous restez en apnée les poumons pleins.

Cela provoque un étirement du diaphragme suivi d’un relâchement total de tous les muscles. C’est physiologique !

Et hop, on baille !

 

 

Voilà, si vous avez des problèmes d’endormissement et que vous vous sentez « stressé », vous pouvez essayer. Personnellement je peux vous assurer, que pour moi, ça marche !

Cela provoque une série de plus en plus forte de baillements qui nous laisse tout ramollo. En plus, comme un bon bailleur en fait bailler six, même votre entourage vous remerciera.

C’est quand même mieux que des somnifères, non ?

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans trucs et astuces
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 07:29

En vitesse, un truc épatant qui vient de me changer la vie.

Avant, j'astiquais le carrelage au plus près, brosse de chient dent en main en chantant "Un jour mon Prince viendra".

Déjà, il n'est pas venu !

Enfin si, mais je ne l'ai pas gardé, mais c'est mon affaire me direz-vous.

Par contre même en donnant de l'huile de coude avec dynamisme il restait toujours le long des plinthes et au bas des huisseries une zone que l'on peut qualifier d'encrassée qui résistait aux traitements. Nous aurions pu frotter comme des malades si je n'avais eu une idée de génie ...

LE VINAIGRE BLANC !

C'est simple, c'est bon pour tout: assainir l'eau de rinçage des légumes, ôter les dépôts noirâtres dans les salles de bain, nettoyer les mains tachées par le jus des fruits, détartrer la cuvette des WC et les portes des cabines de douche ...

Mais ce n'est pas tout, si vous déposez au raz des plinthes avec un chiffon bien imbibé du vinaigre blanc et laissez agir 5 minutes, retirer le dépôt grisâtre avec une éponge qui gratte est un jeu d'enfant.

Voilà, à vous de jouer et si vous avez en retour un truc à partager, nous l'attendons.

Do

Repost 0
Published by Do Fredo - dans trucs et astuces
commenter cet article

Présentation

  • : Hist' toiles
  • Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche